•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des changements qui soulèvent l'inquiétude

Population
Radio-Canada

Les Canadiens n'auront plus l'obligation de répondre à la version longue du recensement. Les organismes ayant besoin de ces données craignent la perte d'une source importante d'informations.

La décision du gouvernement fédéral d'apporter des changements aux méthodes de recensement de la population canadienne suscite des réactions négatives.

Pour la première fois cette année, Statistique Canada distribuera deux formulaires pour le recensement général de la population. Le premier, relativement court, doit obligatoirement être rempli par 80 % de la population. Le second, plus long, est distribué à 20 % des gens et, pour la première fois, ces derniers n'auront pas l'obligation d'y répondre.

Selon l'économiste Pierre Marcel Desjardins, les données que fournit ce questionnaire ne seront donc plus représentatives de la société canadienne.

On ne peut plus arriver à des conclusions à savoir si l'écart a grandi entre jeunes et vieux, entre certaines régions. Ces genres d'analyses ne seront plus possibles.

Pierre Marcel Desjardins, économiste

Le Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick se fie au recensement pour connaître les dernières tendances sociales. La directrice générale du Conseil, Rosella Melanson, craint la perte d'une source importante d'information.

« Ça nous rend beaucoup plus vulnérables à un gouvernement ou un groupe d'intérêts qui veut prétendre quelque chose, et on n'aura pas les données pour contredire », indique Mme Melanson.

L'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick a aussi besoin de ces données. « Ça nous permet de spécialiser les services, de mieux répondre aux besoins », souligne la directrice, Lise Ouellette.

Le gouvernement fédéral explique que ces changements répondent à certaines plaintes. Il ajoute que ces renseignements sont disponibles auprès d'autres sources.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !