•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1,3 million de personnes à Toronto

Des milliers de personnes ont participé au défilé de la Fierté gaie.
Radio-Canada

La 30e édition du défilé de la Fierté gaie rassemble 1,3 million de personnes à Toronto, malgré la chaleur accablante.

La 30e édition du défilé de la Fierté gaie a rassemblé 1,3 million de personnes à Toronto, dimanche après-midi, malgré la chaleur accablante. C'est du moins le chiffre présenté par les organisateurs de l'événement.

Quelque 150 chars allégoriques et 10 000 participants ont défilé dans les rues du centre-ville.

L'un des moments forts de l'événement a été le mariage de six couples gais, pour souligner le cinquième anniversaire du droit des gais de se marier au Canada.

Le défilé de la Fierté gaie commémore une descente policière brutale dans un bar gai de New York, le 24 juin 1969. Il vise à souligner les progrès en matière de droits des gais et lesbiennes du pays.

Il s'agit de l'une des plus importantes manifestations de ce genre dans le monde et, chaque année, sommités locales et politiciens s'y montrent.

D'ailleurs, à trois mois des élections municipales, les candidats à la mairie saisissent l'occasion pour demander l'appui des membres de l'imposante communauté gaie torontoise.

L'un des candidats, Joe Pantalone, devait être sur place avec son équipe pour une activité de prévention des maladies transmises sexuellement. Il ne pense pas souffrir d'un fort désavantage face à son adversaire George Smitherman, qui a ouvertement déclaré son homosexualité.

Un groupe controversé

Cette année, une controverse agite l'événement autour de la litigieuse question d'inclure ou non un groupe de défense des droits des Palestiniens nommé Queers Against Israeli Apartheid.

Les organisateurs avaient d'abord interdit le groupe parce qu'ils jugeaient que l'introduction du mot « apartheid » pouvait constituer une incitation à la haine. Face aux critiques, ils ont cependant dû revenir sur leur décision. Mais le débat sur la question n'est pas mort et pourrait même faire l'objet d'une résolution au conseil municipal.

Le conseiller municipal et aspirant à la mairie Giorgio Mammoliti, jugeant que l'événement permet l'incitation à la haine, veut en effet forcer la Fierté gaie de Toronto à rembourser 250 000 $ en subventions de la ville.

Défilé de la Fierté gaie à TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le défilé gai de Toronto attire des milliers de personnes chaque année (archives).

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Avec les informations de La Presse canadienne, Toronto Star, et Toronto Sun