•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La signature génétique décodée

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs américains identifient un groupe de variations génétiques qui peuvent prédire une longévité humaine exceptionnelle avec un taux de précision de 77 %.

Il est connu que des facteurs environnementaux, comme les choix de vie, et d'autres d'ordre génétique jouent un rôle dans la longévité humaine exceptionnelle.

Une percée importante vient d'être réalisée par des généticiens américains dans notre compréhension du rôle des gènes dans la longévité.

Pour la première fois, une équipe de l'Université de Boston a identifié un groupe de variations génétiques qui peuvent prédire une longévité humaine exceptionnelle avec une précision de 77 %.

À partir de l'hypothèse selon laquelle les personnes âgées exceptionnellement vieilles sont porteuses de multiples variations génétiques qui influent sur leur survie, la chercheuse Paola Sebastiani et ses collègues ont comparé le génome de plus de 1000 centenaires.

Ces personnes représentent le modèle d'un sain vieillissement. Habituellement, les problèmes importants de santé n'apparaissent cehz elles qu'après 95 ans.

Les chercheurs ont construit un modèle génétique unique incluant l'analyse de 150 variations génétiques pour se rendre compte que ces mutations pouvaient être utilisées pour prédire si une personne vivra très vieille avec un taux de précision très élevé.

En outre, l'équipe a identifié 19 signatures génétiques associées à une longévité exceptionnelle et qui caractérisent pas moins de 90 % des centenaires étudiés.

Ces signatures particulières mises en relation avec la prévalence de certaines maladies liées à l'âge, comme la maladie d'Alzheimer et l'hypertension, permettront éventuellement de mieux comprendre comment s'expriment les gènes et pourquoi certaines personnes à la longévité exceptionnelle vivent sans développer certaines maladies pourtant inscrites dans leurs gênes.

Ces travaux ont aussi permis de constater que 45 % des plus vieux centenaires, ceux qui avaient plus de 110 ans, possédait une signature génétique associée à la plus grande proportion de variations associées à la longévité.

Le détail de ces travaux est publié dans le magazine Science.

L'espérance de vie dans les pays développés oscille entre 80 et 85 ans.

Le Canada compte actuellement plus de 5000 centenaires et leur nombre devrait augmenter dans les prochaines décennies. Seulement 20 % des centenaires sont des hommes.

Le saviez-vous?

La personne qui a vécu le plus longtemps (dont la naissance a pu être établie officiellement ) est la Française Jeanne Calment. Elle est morte à l'âge de 122 ans, 5 mois et 14 jours en août 1997.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !