•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 000 emplois de moins

Fermeture de l'usine AbitibiBowater à Dolbeau-Mistassini

Fermeture de l'usine AbitibiBowater à Dolbeau-Mistassini

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les statistiques du ministère des Ressources naturelles et de la Faune révèlent que l'industrie du sciage et des pâtes et papier a perdu 12 000 emplois directs depuis cinq ans au Québec.

L'industrie de transformation du bois et du papier a perdu 12 000 emplois directs au Québec au cours des cinq dernières années selon les données publiées en juin par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

Il a actuellement un total de 231 usines affectées par des fermetures permanentes ou temporaires.

Le secteur de la transformation du bois et des pâtes et papier emploie maintenant 92 000 personnes en usine, alors qu'on en dénombrait 104 000 en avril 2005.

Le directeur de la foresterie et de l'approvisionnement au Conseil de l'industrie forestière du Québec, Yves Lachapelle, reconnait que la situation est difficile pour les travailleurs. Il rappelle que son secteur d'activité est en pleine transformation, après avoir vécu une succession de crises depuis cinq ans.

On a un avenir intéressant, mais on ne sera plus jamais aussi gros qu'on était.

Yves Lachapelle

Le directeur au Conseil de l'industrie forestière précise que la diversification des entreprises va amener la création de nouveaux emplois.

Selon Yves Lachapelle, le secteur du papier journal est voué à une transformation profonde. L'avenir des scieries, qui dépend beaucoup du marché de la construction, serait moins affecté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !