•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le baptême de Membertou

Henri Membertou

La cérémonie de commémoration du baptême du chef Henri Membertou.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse célèbre le 400e du baptême du chef micmac Membertou, qui avait accueilli les premiers explorateurs français à Port-Royal, mais les Autochtones n'ont pas tous le coeur à la fête.

Les célébrations du 400e anniversaire du baptême d'Henri Membertou, un grand chef micmac et shaman de la Nouvelle-Écosse, débutent jeudi.

Les festivités se déroulent dans l'Habitation de Samuel de Champlain au lieu historique national de Port-Royal.

Le 24 juin 1610, le chef Henri Membertou et une vingtaine de membres de sa famille se sont convertis au catholicisme. Cet anniversaire est souligné par une messe en plein air et une reconstitution du baptême historique. Les activités se déroulent en français, en anglais et dans un dialecte micmac.

Henri Membertou avait accueilli les explorateurs français dans la région au début du 17e siècle, notamment Samuel de Champlain et Pierre Dugua. Son appui a aidé les Français à passer un hiver rigoureux.

« C'est un moment historique très important », affirme Wayne Melanson, de Parcs Canada. « Une alliance a été formée entre les Français et les Micmac, aussi avec le Vatican. Plus tard, avec le conflit entre les Français et les Anglais pour le contrôle de l'Acadie, les Micmacs restent fortement alliés aux Français », ajoute-t-il.

Les célébrations se poursuivent ensuite à Halifax. Un grand pow-wow aura lieu dans le parc des Communes. Les organisateurs ont aussi reconstitué un village traditionnel micmac. La reine Elizabeth II se rendra sur place lundi.

Tous n'ont pas le coeur à la fête

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse présente ce baptême comme un tournant de l'histoire de la province. Cependant, l'historien autochtone Daniel Paul exprime des réserves.

Même s'il reconnaît que M. Membertou était un grand chef, M. Paul affirme qu'il s'était allié aux Français pour assurer la survie de son peuple. Selon lui, le chef Membertou avait compris que les Européens possédaient un armement supérieur et qu'il était vain de tenter de leur résister.

Daniel Paul

L'historien Daniel Paul

Daniel Paul ne croit pas qu'il y ait là quoi que ce soit à célébrer. Il qualifie cet événement historique d'un « autre clou dans le cercueil de la liberté des Micmacs ».

L'historien et dramaturge Hal Thériault, producteur de la reconstitution du baptême, affirme qu'il a consulté au préalable plusieurs communautés autochtones et que l'histoire est racontée du point de vue de ces dernières. Il estime que la paix conclue entre les Micmacs et les Français est digne d'être célébrée.

Avec les informations de La Presse canadienne