•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dégâts matériels, mais pas de victimes

Carte de l'épicentre

Un séisme de magnitude 5 est ressenti dans plusieurs régions de l'ouest du Québec, de l'est de l'Ontario et plusieurs États américains. Les dégâts matériels les plus importants sont signalés à Gracefield, en Outaouais, où le maire a déclaré l'état d'urgence.

Un tremblement de terre a été ressenti mercredi après-midi dans plusieurs régions de l'ouest du Québec, de l'est ontarien et du nord-est des États-Unis.

La magnitude du séisme, survenu à 13 h 41 HAE, était de 5, selon les données du US Geological Survey (USGS), le centre de surveillance sismologique américain. Elle avait d'abord été évaluée à 5,7 et ramenée à 5,5 dans l'heure suivant l'événement.

Son épicentre était situé à Val-des-bois, à 30 km au nord de Buckingham et à 55 km au nord d'Ottawa, à une profondeur d'un peu plus de 16 km, toujours d'après les données du USGS.

La secousse a été ressentie notamment en Outaouais, à Ottawa, à Toronto, en Abitibi, à Montréal, en Mauricie, à Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En Ontario, même les populations de Sault-Sainte-Marie et de Timmins, des villes situées à quelque 800 km de l'épicentre du séisme, ont senti la terre trembler.

Le tremblement de terre a aussi été ressenti dans le centre et l'est des États-Unis, notamment en Ohio, au Michigan, au Vermont, dans le Massachusetts et dans l'État de New York.

Gracefield décrète l'état d'urgence

Les dégâts les plus importants ont été rapportés à Gracefield, à une centaine de kilomètres au nord de Gatineau, où le maire Réal Rochon a déclaré l'état d'urgence. Des édifices ont été endommagés, dont le clocher de l'église qui menace de s'effondrer. Une périmètre de sécurité a été érigé autour du bâtiment religieux.

« L'église, la salle communautaire et les bureaux de la Ville ont été fissurés », a expliqué le maire Rochon. Le plancher de l'édifice municipal est endommagé, tout comme la structure du centre communautaire, plusieurs parties du plafond s'étant effondrées. On ne rapporte aucun blessé.

Une partie de la route s'est effondrée à Bowman dans le séisme de magnitude 5.Une partie de la route s'est effondrée à Bowman. Photo : PC / Adrian Wyld

Des commerçants de Notre-Dame-de-la-Salette ont aussi vu une partie de leurs étalages tomber au sol en raison de la secousse.

À Bowman, près de l'épicentre du séisme, une section de 30 mètres de la route 307 s'est effondrée près d'un pont. Les automobilistes doivent effectuer un détour de 25 kilomètres pour se rendre à destination. Des employés d'Hydro-Québec étaient sur place pour évaluer les dégâts.

Une panne de courant et de réseau de téléphonie cellulaire a touché le centre-ville d'Ottawa. Des vitres ont été fracassées et des murs fissurés à certains endroits. Les autorités ont mené une inspection préventive de l'édifice du Parlement, où des évacuations ont eu lieu.

VIA Rail a procédé à des vérifications de son réseau dans la région d'Ottawa. Le trafic ferroviaire a été interrompu dans l'axe Québec-Windsor par mesure préventive, mais a repris depuis. L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a aussi arrêté temporairement ses trains dans la grande région de Montréal. Le service est maintenant rétabli.

Michel Viens constate en onde le tremblement de terre à Montréal.Michel Viens constate en onde le tremblement de terre à Montréal.

Il se produit une centaine de séismes par année au Québec seulement. De 5 à 10 sont ressentis par la population.

Selon le USGS, l'un des plus forts tremblements de terre à avoir été ressentis dans l'ouest du Québec était un séisme de magnitude 6,1 survenu en 1935.

Bien que seulement deux ou trois séismes soient ressentis chaque année dans la région « Ouest du Québec » de la carte des zones sismiques du Canada, comprise entre la vallée de l'Outaouais depuis Montréal jusqu'au Témiscamingue, ainsi que les régions des Laurentides et de l'Est de l'Ontario, il s'en produit environ 65 par année dans ce secteur.

Vos commentaires sur le séisme

Vous pouvez voir ci-dessous quelques-uns de ces nombreux commentaires, répartis géographiquement.

Avec les informations de La Presse canadienne