•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour ne pas mourir dans la neige...

Véhicules servant au déneigement à Montréal

Véhicules servant au déneigement à Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le coroner Luc Malouin entend les derniers témoins de son enquête sur la mort de quatre piétons dans des opérations de déneigement, à Montréal.

Des solutions existent pour empêcher les accidents mortels de survenir lors d'opérations de déneigement, selon les derniers témoins qu'a entendus le coroner Luc Malouin cette semaine.

Le coroner avait entamé son enquête en février dernier. Rappelons que trois septuagénaires avaient perdu la vie dans la seule journée du 3 février 2009, dans des accidents impliquant des véhicules de déneigement, à Montréal. Une autre victime avait péri en décembre 2008. Ces accidents avaient soulevé des questions sur les méthodes utilisées par les équipes de déneigement dans la métropole, ainsi que sur l'équipement dont elles disposent.

Jeudi, dans le cadre de cette enquête, des témoins experts sont venus expliquer au coroner que l'équipement utilisé par les camionneurs pouvait contribuer à réduire les risques d'accident. L'ingénieur Robert Kahle a notamment suggéré de doter les camions de miroirs réduisant les angles morts et de barres transversales posées près des pneus. Dans l'éventualité malheureuse où un piéton tombe devant le camion, la barre en question ferait en sorte d'empêcher ce piéton d'être écrasé.

D'autres mesures visant à accroître la sécurité des piétons sont envisageables, telles qu'une meilleure signalisation et l'élargissement des trottoirs aux intersections.

Conducteurs fatigués, risques accrus d'accident...

Paul Gobeil, conseiller en sécurité routière à la Société d'assurance automobile du Québec, a pour sa part expliqué au coroner que les camionneurs manquent souvent de sommeil dans les périodes où ils sont appelés à mener des opérations de déneigement pendant plusieurs jours d'affilée. Paul Gobeil recommande à la Ville de Montréal d'exiger plus de vigilance de la part des équipes qu'elle embauche, dans le secteur privé, pour déneiger.

Le coroner Malouin a d'ailleurs fait remarquer que durant l'hiver 2008-2009, trois des quatre décès de piétons dans des opérations de déneigement avaient eu lieu durant pareille période de pointe.

D'après un reportage de Marc Verreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !