•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enthousiasme de Saint-Jean, les réserves de Québec

La mer aux abords de Old Harry
Radio-Canada
Mis à jour le 

Le gisement de pétrole et de gaz naturel Old Harry, en plein coeur du golfe Saint-Laurent, pourrait devenir un contentieux entre Québec et Terre-Neuve-et-Labrador, qui n'envisagent pas de la même façon d'éventuels forages en mer.

Le gisement de pétrole et de gaz naturel Old Harry, en plein coeur du golfe Saint-Laurent, pourrait devenir le nouveau contentieux entre Québec et Terre-Neuve-et-Labrador.

Le gisement, qui pourrait s'avérer le plus gros de la région, soit deux fois plus important qu'Hibernia, se trouve entre les deux provinces, qui ne sont pas sur la même longueur d'ondes en ce qui concerne l'exploitation éventuelle de ce filon.

Le gisement de Old Harry pourrait receler 6 milliards de barils, dont le tiers serait récupérable.

« Loin de nous l'idée de faire naître une filière dans l'exploration gazière ou pétrolière, pour faire mourir d'autres filières, par exemple la filière halieutique, qui est rattachée aux pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine, ou encore la filière touristique », dit la ministre québécoise des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau.

S'il ne ferme pas la porte à d'éventuels forages en mer, Québec veut auparavant connaître les risques et négocier avec le gouvernement fédéral une entente sur le partage des revenus.

En attendant, la province a imposé, jusqu'en 2012, un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures.

Le premier ministre terre-neuvien, Danny Williams, lui, ne juge pas la mesure nécessaire. « Pour le moment, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador n'a aucunement l'intention d'imposer un moratoire sur le forage », indique-t-il.

Pour la compagnie d'exploration Corridor Ressources, le choix est donc simple : les premiers forages, qui pourraient commencer dès l'an prochain, auront lieu du coté terre-neuvien.

Aux Îles-de-la-Madeleine, qui sont à 80 kilomètres du gisement, des citoyens estiment qu'il ne faut pas précipiter les choses. Faisant valoir que la mer ne connaît pas de frontières, ils réclament des règles communes aux deux provinces.

D'après un reportage de Daniel Thibeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !