•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de repousser la retraite

Une manifestation à Nantes

Une manifestation à Nantes

Photo : AFP / Gérard Julien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement français propose de faire passer l'âge légal de la retraite de 60 à 62 ans afin de réduire son déficit.

Après la Grèce, l'Espagne et plusieurs autres pays européens, la France annonce à son tour un projet de réforme des retraites.

Le projet déposé mercredi par le gouvernement français suggère de repousser de 60 à 62 ans l'âge légal de départ à la retraite. Cette mesure entrera progressivement en vigueur d'ici 2018.

Selon le gouvernement, cette réforme est nécessaire puisque les caisses des régimes de retraite nationaux se sont dégarnies au cours de la crise financière et de la récession. La montée du chômage a amputé les cotisations, et le vieillissement de la population aggrave le problème.

En 2010, un déficit de 32 milliards d'euros est appréhendé, soit 2000 euros par retraité. Selon le Conseil d'orientation des retraites, si rien n'est fait, ce déficit atteindra 50 milliards d'euros par année à compter de 2020, puis 100 milliards d'euros en 2050.

Il y a actuellement 16 millions de retraités en France, et le ministère du Travail prévoit qu'ils seront 18 millions en 2030, et 23 millions en 2050. Le problème vient du fait que le nombre croissant de retraités n'est pas contrebalancé par une augmentation de la population active.

Selon le gouvernement, le report de l'âge légal de la retraite permettra d'économiser jusqu'à 19 milliards d'euros par année à partir de 2018.

Même à 62 ans, l'âge légal de départ à la retraite en France est l'un des moins élevés des pays développés. Il avait été abaissé de 65 à 60 ans en 1983 par le président François Mitterrand. Certains fonctionnaires, dont les policiers, peuvent toutefois prendre leur retraite plus tôt, parfois à 50 ans.

Les syndicats dénoncent ce projet de réforme. Ils y voient un « sabordage d'un acquis social ». Ils réclament plutôt la recherche de nouveaux financements.

La pension moyenne touchée par les prestataires français était de 1122 euros par mois en 2008 selon le ministère du Travail.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !