•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bandes dessinées

Radio-Canada



Il y a eu beaucoup de productions québécoises dans les bandes dessinées publiées au cours des derniers mois. En voici un échantillon choisi majoritairement dans la production des maisons d'édition québécoises. L'aventure y côtoie l'humour, l'histoire y rencontre l'absurde. Mais toujours la beauté du trait et de la couleur est au rendez-vous. Des albums pour tous les goûts :

  • des petits malfrats québécois égarés dans une affaire d'envergure internationale;
  • un superhéros en Amérique latine;
  • une famille déjantée qui recrée le monde dans le désordre;
  • une animalerie très spéciale;
  • une aventure dans la veine « fantasy »;
  • une adolescente aux prises avec l'anorexie;
  • un homme aux prises avec ses angoisses;
  • des aventures policières au XIXe siècle;
  • des aventures au royaume des dieux nordiques.
Livres

Lionel et Nooga : TO 1 Bandes et contrebande

Des hispanophones enlèvent un bébé à Naples, en Italie. Ainsi débute cet album, dont l'action se transporte aussitôt au Québec. On voyage beaucoup dans ces aventures de Lionel et Nooga. Ces deux petits malfrats québécois se retrouvent au coeur d'une intrigue à saveur internationale, où rôdent, en 1953, révolutionnaires, hommes de main, inventeur tordu et magnats du pétrole.

Le rapt du bébé vise justement à assurer la mainmise d'un pétrolier américain sur les ressources du Moyen-Orient. Mainmise menacée, va sans dire. Les kidnappeurs sont sur le point d'entrer clandestinement aux États-Unis, mais les voilà immobilisés au port de Montréal.

Dans ce Québec des années 50, la télévision est une enchanteresse qui séduit Lionel pendant que Nooga est séduit par d'autres enchanteresses, le maniaque au rasoir terrorise les femmes, les policiers sont innocents et condescendants.

Une aventure noire aux teintes sombres. Il faut dire que les ombres du monde interlope se promènent la nuit. L'humour n'est pas absent de cette BD. Le deuxième tome s'intitulera Quelques arpents de sloche.

Lionel et Nooga : TO 1 Bandes et contrebande

dessins : Duguay
scénario : Goulet et Vaillancourt
Les 400 coups
collection Rotor

L'Ocelot - L'éveil du fauve

L'Ocelot, c'est un héros dans la lignée des justiciers masqués, de Superman à Spiderman, en passant par Zorro et Batman. Il a les muscles d'un fauve, la force d'un fauve et la souplesse d'un fauve. De plus, il maîtrise les arts martiaux.

L'Ocelot affronte seul la répression policière dans la République sud-américaine d'Amarante. Là, les politiciens ambitieux et les exploiteurs en profitent : collusion, corruption, manipulation des médias et de l'opinion publique, expropriation des petits paysans. Jusqu'ici, ceux qui ont voulu s'opposer à eux ont été emprisonnés sans procès. Jusqu'au jour où apparaît un homme dans un costume dont le masque rappelle celui d'un ocelot. Qui se cache sous ce déguisement? Quel secret cache-t-il?

Le dessin de Jocelyn Bonnier est très précis, mais son emploi de la couleur, sa façon de jouer avec les ombres et la lumière donnent parfois l'impression d'une vignette floue. L'album commence dans des tons de fauve. Normal, l'ocelot en est un et on est au soleil. Mais plus l'histoire progresse et plus les couleurs s'assombrissent jusqu'à se résumer à une palette où domine le bleu gris. Les scènes de jour et de joie sont présentées sur fond blanc. Les scènes de nuit et de répression ont un fond noir. Judicieux choix esthétique. Jocelyn Bonnier annonce une suite.

L'Ocelot - L'éveil du fauve

Jocelyn Bonnier
Les 400 coups
collection Rotor

Livres

Les Affreux

Reine est la maman de la famille des Affreux. Outre son mari, elle a quatre enfants. Elle prend un jour de congé et va faire de la peinture dans un pré. Et là, elle disparaît. Elle se réveille à bord d'un vaisseau spatial des V. G., qui viennent de la planète des Vieux Garçons. Pendant qu'elle fait connaissance avec les V. G., sur Terre, sa famille a lancé une alerte. Mais que fait donc Reine dans le vaisseau spatial des V. G.? C'est le début d'un délire.

Dans un second album, Poléon, le mari de Reine, part à la chasse à l'orignal. Il veut y emmener ses enfants qui sont réfractaires. Mais toute la famille ira, vivra des aventures délirantes avec des ratons-laveurs, un Indien et un M. Barnabé pas commode.

Dans le troisième album, Simone, la fille intelligente, emmène sa famille à Paris. Elle va y passer son examen d'admission à la Sorbonne. Et voilà les Affreux dans la Ville Lumière, à vivre les émotions de la découverte de ses attractions et de ses habitants qui ne sont pas toujours des lumières. Délire encore une fois.

Quoi qu'ils fassent, les Affreux sèment le désordre partout où ils passent. Les auteures critiquent avec une certaine férocité la société québécoise. On aime la façon acide dont Simone reproche à ses frères de cultiver leur ignorance parce qu'ils répugnent à dire certains mots « trop savants ». Le dessin très simple trace des personnages caricaturaux à souhait, à la fois laids et beaux.

Les Affreux
Reine et la planète des Vieux Garçons
Poléon et la chasse à l'orignal
Simone à la Sorbonne

dessins : Julie Mivile
scénario : Nicole Bélanger
Les Éditions des Intouchables

Livres

Le Château d'Yr

Un chevalier a été chargé d'une mission. Mais il croise un jeune homme et un magicien qui le détournent de son but. Car ils ont eux-mêmes une mission à accomplir. À trois, ils doivent affronter des méchants lancés à leurs trousses et des animaux créés par la magie.

L'affaire se corse quand ils doivent s'adjoindre un moine qui a fait voeu de silence. Au terme de multiples aventures, chacun réussira à accomplir sa mission. Et le périple du jeune homme jusqu'au Château d'Yr aura été une initiation. L'humour et la magie de cet album « fantasy » n'ont d'égal que les couleurs vibrantes, aux tons acidulés, qui l'animent.

Les Légendes de Norlande - Tome 1
Le Château d'Yr

scénario : Bertrand Picard
dessins : Philippe Chevalier
Éditions Bulle!

Bienvenue à la Monstrerie

La Monstrerie, c'est une animalerie. Une animalerie qui vend des monstres au rabais. Les crapouilles, par exemple, sont soldées deux pour le prix d'un. L'occulus globulis est un vrai nerd. « Il veut tout savoir et se faufile dans les moindres recoins pour vous espionner. » Il y a aussi l'opla, le plus excité de tous, la gribouche, un monstre aquatique, le pfiou, le malodorant. Bref, cette boutique répond à tous les besoins.

Elle vend même de la nourriture pour les monstres, des services de beauté et des accessoires pour vos petits chéris. Drôlerie garantie. Ce n'est pas à proprement parler une bande dessinée, mais son originalité, tant par le thème que par les dessins et les couleurs où dominent les ocres et les rouges terre-de-Sienne, convaincra tout lecteur, qu'il soit petit ou grand.

Bienvenue à la Monstrerie

Élise Gravel
Les 400 coups

Livres

La visite des morts

Philippe Girard n'a pas peur de s'attaquer à des sujets tabous. Après avoir abordé le thème de l'agression sexuelle perpétrée par des adultes sur des jeunes dans Tuer Vélasqez, voilà qu'il traite de la mort.

Maurice Petit est un homme ordinaire, extrêmement ordinaire. C'est un fonctionnaire dont la vie est morne et triste. Mais une angoisse va bouleverser sa vie. Il découvre, dans le journal, qu'un ancien camarade de classe est décédé. Cette découverte lui permet d'identifier l'oppression qu'il ressent : l'angoisse de la mort. Il croit qu'il est le prochain sur la liste.

Cet album est marqué par le style développé par Philippe Girard dans Tuer Velasquez : traits noirs sur fond blanc, gros plans des visages montrés de face, très peu de plans d'ensemble. La technique pour suggérer l'angoisse est très efficace.

La visite des morts

Philippe Girard
Glénat Québec

La fille invisible

Flavie a 15 ans. Elle vient de terminer sa 4e année secondaire. Elle se surnomme la « grosse conne ». Elle croit, malgré ses qualités, qu'elle est une catastrophe sur deux pattes. Un désastre ambulant.

Au début de l'été, l'adolescente prend la décision de devenir une nouvelle Flavie. Elle discipline son alimentation et fait une heure de jogging chaque jour. Elle perd du poids et, peu à peu, s'enfonce dans l'anorexie mentale.

La bande dessinée montre les mécanismes qui conduisent à la dégradation de l'esprit et du corps d'une adolescente. Elle montre aussi comment s'en sortir par un suivi thérapeutique. La palette avec sa dominante de vert est l'élément le plus fort de la BD. Elle suggère parfaitement le malaise de l'anorexique.

La fille invisible

scénario : Émilie Villeneuve
conseils au scénario : Dr Jean Wilkins
dessins et couleurs : Julie Rocheleau
Glénat Québec

Livres

Aspic, détectives de l'étrange

Une double intrigue embarque le lecteur de cette BD dans des aventures rocambolesques. Nous sommes dans le Paris du XIXe siècle. Une médium est assassinée. Un homme est attaqué et volé. L'inspecteur Dupin s'occupe de la femme assassinée tandis que son assistante Flora Vernet prend en charge l'homme agressé.

Ces enquêtes nous mènent dans les bas-fonds de la Ville Lumière. Magie et société secrète, revirement de situations, Grand Guignol embarquent le lecteur dans une fantastique virée. Avec cette série lancée avant que ne soit terminée celle des Druides, Jacques Lamontagne continue de déployer un dessin élégant remarquable par la précision du trait et une riche palette de couleurs douces ou violentes, mais un peu passées.

Aspic, détectives de l'étrange
1. La naine aux ectoplasmes

scénario : Thierry Gloris
dessins et couleurs : Jacques Lamontagne
Quadrants Boussole

Le Crépuscule des Dieux 4:: Brunhilde

De la magie, il y en a beaucoup dans ce quatrième tome de la saga nordique. Siegfried rencontre enfin Wotan, son dieu, son ancêtre. Ce dernier veut récupérer l'Anneau des Nibelungen. Siegfried résiste et part à la recherche de la Brunhilde. D'autres aventures sont contées en parallèle. La légende nordique n'est pas facile à résumer. Trop d'enjeux, trop de groupes mis en scène. Dans ce tome, certaines zones nébuleuses dans les albums précédents sont amenées au jour. L'élégance et la précision du dessin de Djief, comme celui de Jacques Lamontagne, contribuent à créer l'enchantement. Sa palette est dominée par le bleu gris. Il est vrai que, dans les royaumes du nord, le Soleil ne brille pas souvent.

Le Crépuscule des Dieux
4:: Brunhilde

scénario : Jarry
dessins : Djief
couleurs : Héban
Soleil Celtic