•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offensive internationale du Bloc québécois

Gilles Duceppe

Gilles Duceppe (archives)

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le chef bloquiste Gilles Duceppe écrit à 1600 personnalités dans le monde pour parler de souveraineté, 20 ans après l'échec de l'accord du lac Meech.

Vingt ans après l'échec de l'accord du lac Meech, Gilles Duceppe active les canaux diplomatiques du Bloc québécois pour parler de la souveraineté à l'extérieur du pays.

Selon le quotidien Le Devoir, le chef bloquiste a écrit à 1600 diplomates, ministres, hommes d'affaires, dirigeants syndicaux, fonctionnaires et universitaires. Dans sa missive de quatre pages, M. Duceppe laisse entendre qu'un autre référendum sur la souveraineté du Québec est à l'horizon.

La lettre a notamment été envoyée aux ambassadeurs de la France, des États-Unis et du Mexique, des partenaires commerciaux particulièrement importants pour le Québec.

« Tout porte à croire en effet que, dans les années qui viennent, la question de l'accession du Québec au statut de pays souverain se posera de nouveau. À cette occasion, la communauté internationale sera appelée à reconnaître ce nouveau pays », écrit Gilles Duceppe.

Le refus du Canada de relancer des discussions constitutionnelles, l'impopularité du gouvernement Charest et la popularité du Parti québécois dans les intentions de vote auraient incité le chef bloquiste à avertir la communauté internationale que « les conditions sont toutes réunies pour poser une fois de plus la question du statut politique du Québec ».

Une diplomatie parallèle

Gilles Duceppe soutient que le mouvement souverainiste doit utiliser ses contacts internationaux afin de véhiculer son propre message, différent de celui du ministère des Affaires étrangères du Canada.

Selon Le Devoir, Gilles Duceppe a abordé le même sujet le 3 juin dernier, lors de la rencontre annuelle du Bloc québécois avec des diplomates de 51 pays à Ottawa.

M. Duceppe entend par ailleurs rencontrer à l'automne des dirigeants politiques aux États-Unis et en Europe afin de faire valoir les positions du Bloc québécois.