•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un millier de phares à vendre

Un phare

Le Canada met en vente près de 1000 phares qu'il juge excédentaires sur ses côtes atlantique, pacifique et arctique.

Le gouvernement fédéral met en vente 480 phares actifs et 490 inactifs qu'il juge excédentaires sur les côtes atlantique, pacifique et arctique.

Ottawa propose les phares aux particuliers, municipalités et associations sans but lucratif à condition qu'ils s'engagent à les entretenir.

Dans certains cas, un phare pourrait être cédé pour un « prix symbolique » si l'acquéreur remplit différentes conditions, a indiqué vendredi à l'AFP le porte-parole du ministère des Pêches et Océans, Nelson Kalil.

« On prévoit de céder certains sites pour un prix symbolique, mais cela dépendra de nombreux facteurs, tels la structure d'acquisition proposée, la valeur marchande du bien, les exigences écologiques liées au site, l'état du bien et les besoins éventuels de la Garde côtière concernant les aides à la navigation », a précisé le porte-parole.

De nombreux phares dans le monde sont remplacés progressivement par des tours en acier munies de projecteurs automatiques pour aider à la navigation.

Certains phares à vendre abritent des aides à la navigation devant demeurer opérationnelles. Leurs acquéreurs devront donc permettre l'accès aux membres du personnel chargés de leur entretien et de leur exploitation.

Le NPD s'oppose à la vente

L'annonce de la vente, qui n'a pas attiré l'attention lorsqu'elle a été publiée à la fin du mois de mai, a fait réagir le Nouveau Parti démocratique qui la qualifie d'« hypocrite » et « irresponsable ».

Les néo-démocrates demandent au gouvernement de revenir sur sa décision, soulignant que les conservateurs s'étaient engagés en 2008 à maintenir ces installations en activité et les emplois qui y sont associés. Le NPD soutient que le gouvernement Harper chercherait ainsi à en remettre la charge sur les municipalités et les associations sans but lucratif.

Avec les informations de Agence France-Presse