•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouverture de la Coupe du monde assombrie

Nelson Mandela reçoit une carte de son arrière-petite-fille Zenani, lors de son 91e anniversaire de naissance, en juillet 2009.
Nelson Mandela reçoit une carte de son arrière-petite-fille Zenani, lors de son 91e anniversaire de naissance, en juillet 2009. Photo: La Presse canadienne / AP/Peter Morey
Radio-Canada

Le héros de la lutte antiapartheid renonce à participer à la cérémonie d'ouverture et au premier match du tournoi, après que son arrière-petite-fille Zenani, âgée de 13 ans, a été tuée dans un accident de la route.

L'ex-président sud-africain Nelson Mandela n'assistera pas comme prévu à la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde ni au match d'ouverture qui oppose la sélection nationale au Mexique.

Le héros de la lutte antiapartheid est endeuillé par la mort de son arrière-petite-fille, Zenani.

L'adolescente, qui avait célébré son 13e anniversaire de naissance mercredi, a été tuée dans un accident de la route survenu à Johannesburg, au retour d'un concert donné à Soweto à l'occasion de la Coupe du monde.

La voiture qui la ramenait du concert s'est retournée sur l'autoroute. Le conducteur, un membre de la famille, était en état d'ébriété, selon les autorités sud-africaines. Il devrait être accusé d'homicide.

« Il serait inapproprié dans ces circonstances qu'il assiste personnellement aux célébrations pour l'ouverture de la Coupe du monde », a indiqué la Fondation Mandela dans un communiqué publié vendredi matin.

La présence à la cérémonie d'ouverture de Nelson Mandela revêtait un caractère symbolique. C'est la première fois que la Coupe du monde, premier évènement sportif en importance sur la planète, a lieu en Afrique.

Le tournoi, qui accueille les 32 meilleures équipes du monde, constitue en outre une forme de consécration pour l'Afrique du Sud postapartheid.

« Nous continuons de croire que la Coupe du monde est un moment historique pour l'Afrique du Sud et le continent », indique la Fondation Mandela. « Madiba [nom de clan de M. Mandela] sera là avec vous en esprit. »

Avec les informations de Agence France-Presse