•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les planètes gazeuses se forment rapidement

Beta Pictoris

L'étoile Beta Pictoris et sa planète.

Photo : ESO/L. Calçada

Radio-Canada

En quelques millions d'années seulement, des planètes gazeuses géantes peuvent se former autour d'étoiles, montrent des chercheurs français, dont les travaux fournissent aussi une meilleure compréhension de la formation de notre système solaire.

Une jeune planète géante qui tourne dans le disque de poussière présent autour de l'étoile béta Pictoris a été observée par des astronomes français.

La chercheuse Anne-Marie Lagrange et ses collègues de l'Observatoire européen austral estiment que cette étoile est vieille d'environ 12 millions d'années. La planète beta Pictoris b, qui l'orbite, ne serait donc âgée que de quelques millions d'années, une jeunesse à l'échelle du temps cosmique.

Cette planète a de loin l'orbite la plus petite de toutes les exoplanètes observées de manière directe. Elle se trouve aussi proche de son étoile que Saturne l'est du Soleil.

Cette planète a été détectée par les télescopes à partir de la perturbation qu'elle créée dans le disque autour de l'étoile.

La masse de cette exoplanète est équivalente à 9 fois celle de Jupiter.

Selon les chercheurs, cette découverte présente certaines similitudes avec la prévision de l'existence de Neptune réalisée par Adams et Le Verrier au 19e siècle, à partir d'observations de l'orbite d'Uranus.

Madame Lagrange affirme que cette observation contribue à une meilleure compréhension de la manière dont les planètes interagissent avec les disques de gaz qui entourent les étoiles.

Cette découverte appuie également la théorie de formation des planètes qui implique une accrétion de gaz autour d'un noyau solide. Les planètes gazeuses que sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune se seraient probablement formées de cette façon, affirment les auteurs de ces travaux publiés dans le magazine Science.

D'autres travaux ont déjà indiqué que les disques autour de jeunes étoiles se dispersent en quelques millions d'années et que la formation de planètes se produit plus rapidement que ce que l'on pensait. Bêta Pictoris est la preuve que c'est effectivement le cas.