•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de détails sur les chiffres

Salle d'avortement
Salle d'avortement (Archives)

Le commissariat à l'information de la Colombie-Britannique rejette la requête d'un groupe pro-vie qui voulait connaître le nombre d'avortements pratiqués par l'hôpital de Kelowna et l'hôpital général de Vancouver.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique ne sera pas forcé de détailler le nombre d'avortements pratiqués dans chaque établissement de santé.

Le commissariat à l'information de la province a rejeté une demande de la Campaign Life Coalition qui voulait savoir combien d'interruptions de grossesse sont faites chaque année à l'hôpital de Kelowna et à l'hôpital général de Vancouver.

Depuis 2001, ces données ne sont plus du domaine public pour protéger les travailleurs de la santé qui pourraient être agressés par des opposants à l'avortement.

Les chiffres sur l'avortement sont tout de même disponibles pour l'ensemble de la province. En 2005, un peu moins de 15 000 interruptions de grossesse ont été faites en Colombie-Britannique, selon Statistique Canada.

Le commissariat à l'information a précisé que le groupe pro-vie n'est pas parvenu à prouver le besoin ou l'urgence de révéler les statistiques détaillées. De son côté, un porte-parole de la Campaign Life Coalition, Ted Gerk, exhorte le gouvernement à changer sa loi.

Aucun thème sélectionné