•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dentistes se font rares

dentiste
Photo: AFP / Didier Pallage
Radio-Canada

Il faut attendre parfois jusqu'à six mois pour un simple examen de routine avec un dentiste en raison d'une pénurie d'effectifs qui sévit dans la région.

Les 45 dentistes qui pratiquent dans la région ne suffisent pas à la tâche. Le temps d'attente pour un examen de routine peut atteindre six mois parce qu'il manque d'effectifs.

La pénurie est particulièrement difficile pour les résidents de Rouyn-Noranda et Val-d'Or, selon la dentiste Aline Roy, qui possède une clinique. « Nous, on est vraiment en manque de dentistes. Les patients, pour avoir un rendez-vous pour une réparation, ça peut prendre trois à quatre mois. Puis un patient qui est en urgence, on fait notre possible », dit Mme Roy.

Les régions les plus touchées par le manque de dentistes sont l'Abitibi-Témiscamingue et la Gaspésie.

La présidente de l'Ordre des dentistes du Québec, Diane Legault, pense d'ailleurs qu'il faut mettre en place des mesures pour attirer les nouveaux professionnels dans les régions. « Pour leur donner le goût des régions, il y a différentes stratégies qui sont disponibles », souligne Mme Legault.

L'Ordre des dentistes du Québec est prêt à collaborer avec les facultés d'enseignement pour tenter de trouver une solution. Il est question, entre autres, d'offrir des stages aux jeunes en formation.

En plus de la pénurie de dentistes, certaines cliniques ont aussi de la difficulté à recruter des hygiénistes dentaires, ce qui prolonge davantage le temps d'attente pour un rendez-vous.