•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de fusion en vue, disent les chefs

Michael Ignatieff et Jack Layton

Michael Ignatieff et Jack Layton

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Michael Ignatieff et Jack Layton qualifient de « ridicule » et de « fiction » les rumeurs sur une éventuelle fusion entre libéraux et néo-démocrates afin de contrer les conservateurs.

Les chefs libéral et néo-démocrate ont tous deux nié les rumeurs de fusion entre leurs partis, comme le rapportait lundi CBC.

À la sortie du caucus de son parti mercredi matin, le chef libéral Michael Ignatieff a qualifié de « ridicule » l'éventualité d'une fusion entre le PLC et le NPD.

« Cette discussion de fusion des partis, c'est ridicule, ça n'a pas d'allure. Je suis fier d'être libéral, nous sommes tous fiers d'être libéraux. C'est hors de question. Il n'y a aucune discussion avec d'autres partis. Nous sommes là, je suis là pour former un gouvernement libéral », a-t-il insisté.

Le chef néo-démocrate a lui aussi fortement démenti les rumeurs.

« La fusion, c'est une fiction. On sait qu'il y a des discussions au sein du Parti libéral concernant certaines idées, mais ce dont je me souviens, c'est que c'est M. Ignatieff qui a terminé la coalition », a déclaré Jack Layton.

Les députés libéraux ont aussi nié en bloc la possibilité d'une fusion avec les néo-démocrates.

« C'est vraiment de la foutaise, ce n'est pas vrai », a indiqué le libéral Scott Brison. « Je ne suis pas au courant », a renchéri le député Denis Coderre, imité par son collègue Pablo Rodriguez, immédiatement après.

Le libéral Bob Rae, ancien néo-démocrate, a lui aussi nié les rumeurs. « Il n'y a aucune discussion. [...] Je crois qu'il faut concentrer nos efforts sur le parti », a-t-il affirmé.

« On a toujours été deux partis distincts avec des valeurs distinctes », a ajouté la libérale Marlene Jennings.

Lundi, CBC rapportait que des libéraux et des néo-démocrates s'étaient rencontrés secrètement pour discuter de la possibilité d'une fusion entre les deux partis pour contrer les conservateurs. Un ancien conseiller de Jean Chrétien, Warren Kinsella, a expliqué au réseau anglais de Radio-Canada que les libéraux devaient envisager cette solution, compte tenu de la baisse de popularité du parti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !