•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario impose sa réforme

Médicaments
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ministre de la Santé, Deb Matthews, annonce que la réforme des médicaments génériques entrera en vigueur le 1er juillet, malgré le mécontentement des pharmaciens.

Le gouvernement de l'Ontario présente son offre finale aux pharmaciens, dans le cadre de sa réforme de l'assurance médicament.

La province modifie légèrement sa proposition, mais n'a pas l'intention d'offrir plus d'argent aux pharmaciens. Il s'engage toutefois à distribuer plus rapidement le fonds de transition de 75 millions aux pharmaciens. Il offre également une augmentation de 1 $ aux honoraires des pharmacies rurales.

Pour Rita Wynne, une pharmacienne indépendante de Peterborough, il s'agit d'une goutte dans l'océan. Elle estime que les pharmaciens doivent obtenir au moins deux fois plus d'argent de la province, sans quoi des réductions de service sont inévitables.

Lundi, la ministre de la Santé Deb Matthews a critiqué les tactiques des pharmaciens, dans lesquelles elle voit des attaques à l'américaine qui déforment la réalité. Mais la Coalition des pharmaciens affirme qu'elle n'a rien à se reprocher.

Baisse du prix des médicaments génériques

Dès juillet, le prix que le gouvernement paie pour les médicaments génériques sera réduit de moitié. Mais les familles qui paient elles-mêmes leurs médicaments ou qui ont une assurance privée devront attendre trois ans avant de profiter pleinement de la réduction du prix des médicaments génériques.

Cela fait dire à la députée néo-démocrate France Gélinas que la majorité des Ontariens devront subventionner une stratégie gouvernementale durant trois ans, ce qu'elle associe à une augmentation du coût de la vie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !