•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'incendie près de Wemotaci est contenu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Haute-Mauricie, les pompiers sont parvenus à maîtriser le feu qui fait rage près du village de Wemotaci. Par ailleurs, les résidents d'Obedjiwan et de Manawan ont reçu l'autorisation de rentrer chez eux.

En Haute-Mauricie, les pompiers de la Société de protection contre les feux de forêt (SOPFEU) ont réussi à contenir le violent incendie qui fait rage près du village de Wemotaci.

Malgré tout, l'ordre d'évacuation est toujours en vigueur pour les résidents de la réserve attikamek, qui ont été évacués il y a plus de six jours maintenant.

« C'est une très bonne nouvelle. Ça ne veut pas dire que le monde peut réintégrer parce que le danger d'incendie est encore là. Le village est sécurisé, c'est ça qui est la bonne nouvelle », souligne le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Au total, 32 feux de forêt sont toujours en activité au Québec, presque tous en Haute-Mauricie. Au moins 1300 pompiers combattent les flammes.

Des sapeurs de la Colombie-Britannique sont également arrivés à La Tuque, mercredi, pour prêter main-forte aux pompiers québécois.

La SOPFEU affirme que quelques jours consécutifs de pluie seraient les bienvenus. Il est tombé de 2 à 6 millimètres de pluie au cours de la journée de mardi, mais l'eau a fait place au soleil, ce qui va réactiver certains foyers d'incendie, selon l'organisme. La SOPFEU rappelle que les précipitations actuelles n'éteignent pas les feux, bien qu'elles aident à lutter contre les flammes.

Des évacués rentrent à la maison

Par ailleurs, les résidents d'Obedjiwan et de Manawan ont reçu l'autorisation de rentrer à la maison.

Les précipitations ont aussi poussé la ministre de Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, à lever l'interdiction de faire des feux à ciel ouvert dans certaines régions du Québec. Certains secteurs de l'Abitibi-Témiscamingue, de Lanaudière, de la Capitale-Nationale, de l'Outaouais, de la Mauricie et des Laurentides ont été libérés de cette contrainte, mardi.

Jusqu'à maintenant, 16 millions de dollars ont été dépensés pour combattre les incendies de forêt depuis le début de la saison. La lutte contre les principaux gros brasiers coûte un million de dollars par jour à la SOPFEU.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !