•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington se prépare au pire

Nettoyage d'une plage

Photo : AFP / WIN MCNAMEE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une conseillère au président Obama dit que la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique est probablement la pire catastrophe environnementale de l'histoire des États-Unis et qu'elle pourrait ne pas être colmatée avant le mois d'août.

La fuite de pétrole dans le golfe du Mexique pourrait ne pas être colmatée avant le mois d'août. C'est ce qu'a laissé entendre dimanche la responsable de la politique énergétique à la Maison-Blanche, Carol Browner.

Sur les ondes d'une chaîne de télévision, elle a ajouté qu'il s'agit « probablement de la pire catastrophe environnementale » de l'histoire des États-Unis. En ce sens, la conseillère du président Obama a dit que Washington se prépare au pire.

Selon le chef des armées des États-Unis, Mike Mullen, le gouvernement américain a beau envisager le pire, il ne peut guère intervenir qu'en appui. Il a précisé que c'est l'industrie qui possède l'expertise technique.

Jusqu'à maintenant, toutes les tentatives de BP pour colmater la fuite ont échoué, y compris la dernière en lice baptisée top kill. Le géant pétrolier tentera cette semaine de poser un couvercle de confinement destiné à pomper le brut sans colmater la fuite.

Toutefois, de l'aveu même de BP, il est possible que la fuite ne soit pas toute contenue par ce nouveau système. En fait, cette nouvelle tentative pourrait ne pas fonctionner du tout et faire augmenter le flux de pétrole en attendant de régler le problème une fois pour toutes.

La solution définitive consiste à construire un puits de secours, ce qui ne pourra pas être complété avant le mois d'août. D'ailleurs, les autorités ont demandé à BP d'en construire non pas un, mais deux, au cas où le premier ne fonctionnerait pas.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !