•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles aires protégées

Forêt boréale
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Nature Québec demande au gouvernement du Québec de favoriser la protection de la forêt dans les réserves fauniques, les zecs et les pourvoiries.

Le groupe écologiste Nature Québec réclame que des projets pilotes d'aires protégées soient mis sur pied pour les réserves fauniques, les zecs et les pourvoiries.

Le directeur de Nature Québec, Christian Simard, explique que la forêt ne fait l'objet d'aucune mesure de protection particulière sur ces territoires, qui sont soumis aux mêmes règles de foresterie que pour l'ensemble des terres publiques.

Les règles dans les aires protégées envisagées par le groupe écologiste seraient toutefois moins rigides que celles qui régissent les activités dans les parcs et réserves écologiques. « Ça permet véritablement de transformer tout notre réseau de territoire faunique en réseau d'aires protégées qui permettent la chasse et la pêche, et une foresterie plus intelligente, plus écosystémique qui est en fonction de la présence de la faune », précise Christian Simard.

La demande, adressée au gouvernement du Québec, est appuyée par la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) et les fédérations de gestionnaires de zecs et de propriétaires de pourvoirie de la province.

À la Fédération québécoise des gestionnaires de zecs, Jean-Claude D'Amour croit que la création d'aires de protection permettrait, entre autres, de réduire la frustration de la clientèle après le passage de la machinerie. « Lorsqu'ils vont voir un industriel forestier récolter la matière ligneuse, il va le faire en respectant des règles qui ne vont pas mettre en péril les habitats fauniques », pense M. D'Amours.

Le représentant de la fédération juge qu'un réseau d'aires protégées est d'autant plus nécessaire que la coupe forestière risque d'augmenter dans les réserves, zecs et pourvoiries.

Le futur régime forestier n'y prévoit aucune mesure spécifique, alors que la coupe sera restreinte ailleurs sur le territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !