•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derrière la maladie, les difficultés financières

Une tumeur cancéreuse au sein
Photo: iStock
Radio-Canada

Quelque 80 % des personnes diagnostiquées avec un cancer du sein déclarent en subir des conséquences financières, selon un sondage du Réseau canadien du cancer du sein.

À la maladie s'ajoutent les problèmes financiers. Selon un sondage du Réseau canadien du cancer du sein (RCCS), 80 % des personnes qui ont eu un cancer du sein ont dû composer avec des problèmes financiers.

« Leur revenu ménager annuel a chuté de 10 % en moyenne, et 44 % des répondants ont épuisé leurs économies et leur fonds de retraite, tandis que 27 % ont dû s'endetter pour acquitter les traitements », soutient l'organisme.

Le rapport note que le traitement moyen d'un cancer du sein dure 38 semaines, tandis que les prestations d'assurance-chômage durent en moyenne 15 semaines.

Des difficultés pour certains lors du retour au travail

Le retour au travail peut aussi s'avérer ardu. Sur 81 % des répondants occupant un emploi à temps plein au moment de leur diagnostic, 16 % ont été licenciés en cours de traitement et 17 % n'ont pas retrouvé un poste identique et au même salaire à leur retour. De plus, 20 % des répondants démissionnent à cause d'effets secondaires ou de douleurs.

Évoquant des chiffres « alarmants », la présidente du Réseau canadien du cancer du sein, Cathy Ammendolea, plaide pour le droit des personnes touchées par ce type de cancer à « un retour au travail conforme à leurs besoins ».

L'organisme critique aussi les « incohérences » dans les différentes régions du pays, notamment au chapitre de la couverture des médicaments.

Le cancer du sein a un effet dévastateur sur la santé des femmes. Il nous faut fournir à la population canadienne les outils nécessaires pour équilibrer à la fois leurs besoins de santé et de mieux-être financier.

Marsha Davidson, directrice générale de la Société du cancer du sein du Canada

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 446 personnes, dont 98 % de femmes.

Aucun thème sélectionné