•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « provocation », dit Israël

Des marins du gouvernement de Hamas préparent l'arrivée de la flottille dans le port de la ville de Gaza.
Des marins du gouvernement de Hamas préparent l'arrivée de la flottille dans le port de la ville de Gaza. Photo: Mahmud Hams
Radio-Canada

Un colonel de l'armée israélienne qualifie la flottille qui se dirige vers Gaza pour dénoncer le blocus de « provocation », estimant que l'aide humanitaire à bord des bateaux n'était pas nécessaire.

Le colonel israélien Moshe Levy a déclaré que les huit bateaux qui se dirigeaient vers Gaza pour dénoncer le blocus israélien contre ce territoire palestinien étaient une « provocation ».

« Cette expédition [vers Gaza] est un acte de provocation qui n'est pas nécessaire au vu des chiffres indiquant que la situation humanitaire à Gaza est bonne et stable », a déclaré le colonel Levy.

« Je ne vois pas la nécessité d'un quelconque bateau avec ces matériaux. Nous autorisons ces matériaux à Gaza », a ajouté le chef de la mission de liaison et de coordination pour l'enclave palestinienne.

Les huit bateaux, qui proviennent de Turquie, de Grèce, d'Irlande, de Suède et d'Algérie, transportent 5000 tonnes de marchandise, dont du ciment, des médicaments et du matériel éducatif. L'expédition est baptisée « flottille de la paix ».

De plus, 500 personnes font le voyage, dont des députés européens. Les bateaux tenteront d'accoster vendredi ou samedi à Gaza.

Israël a indiqué que les navires ne seraient pas autorisés à accoster et les autorités ont préparé des installations pour le placement en détention des passagers des bateaux, selon les médias locaux.

« Alors qu'ils se drapent d'un manteau humanitaire, ils s'engagent dans la propagande politique et non dans l'aide aux Palestiniens », a estimé le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

En 2008, l'organisation Free Gaza était parvenue à plusieurs reprises à briser le blocus. En juin 2009, la marine israélienne avait intercepté un navire et l'avait détourné sur le port israélien d'Ashdod (sud).

Avec les informations de Agence France-Presse