•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de théâtre tchèque

Radio-Canada

La République Tchèque surprend la Russie et remporte le Championnat du monde de hockey en Allemagne. La Suède complète le podium.

L'équipe de la République Tchèque

L'équipe de la République Tchèque

Photo : AFP / JOE KLAMAR

Difficile à croire, mais Jaromir Jagr s'inquiétait, avant le début du Championnat du monde de hockey, que les Tchèques ne puissent éviter la relégation au deuxième groupe.

Malgré l'absence de nombreux joueurs étoiles, la République tchèque a surpris la Russie 2-1 pour remporter le tournoi, dimanche, à Cologne en Allemagne.

Insatisfait de s'être rendu en finale, Jagr a amorcé le match sur les chapeaux de roue. Le vétéran de 38 ans a mis la table pour Jakub Klepis qui a ouvert la marque après 20 secondes de jeu.

Le captaine Tomas Rolinek a doublé l'avance des siens. Sur le jeu, Alexander Ovechkin et Sergei Fedorov sont entrés en collision à l'entrée de la zone des tchèques, laissant le champ libre à Karel Rachunek.

Le défenseur s'est en zone adverse avec son capitaine. Sa passe a frappé le patin de Rolinek avant de terminer sa course derrière Semyon Varlamov.

Grandement favoris pour remporter un troisième titre d'affilée, les Russes ont poursuivi une année décevante sur la scène internationale.

Ils avaient été éliminés en quarts de finale par le Canada aux Jeux olympiques de Vancouver, en février.

Les Alexander Oveckin, Evgeni Malkin et autres Ilya Kovalchuk se sont butés à un Tomas Vokoun intraitable.

Auteur de 35 arrêts, Vokoun n'a cédé que devant Pavel Datsyuk avec 35 secondes à écouler au match.

Les Tchèques ont été couronnés champions du monde pour la première fois depuis 2005.

Prix de consolation

La Suède a mis un baume sur sa plaie, plus tôt dans la journée.

La Suède célèbre

Photo : La Presse canadienne / AP/Frank Augstein

Au lendemain de sa défaite contre la République tchèque en demi-finales, la Suède l'a emporté 3-1 sur l'Allemagne dans le match pour le bronze.

Jonas Andersson a été la vedette offensive de l'affrontement avec deux buts. L'espoir des Oilers d'Edmonton Magnus Pajaarvi Svensson a aussi touché la cible dans une cause gagnante.

Alexander Barta a privé le gardien des Maple Leafs de Toronto Jonas Gustavsson d'un blanchissage.

Le pays organisateur du tournoi était en quête de sa première médaille depuis 1934. Cette 4e place représente malgré tout le meilleur résultat de la formation allemande en 72 ans.

L'an dernier, la Suède avait également décroché le bronze à cette compétition. L'Allemagne s'était contentée du 15e rang.