•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voix s'élèvent pour sauver le vieux moulin

Information
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un citoyen de Rimouski, Julien Gagnon, milite pour sauver le Moulin à eau du Petit-Sault de l'île Verte.

Un citoyen retraité de Rimouski, Julien Gagnon, tente de convaincre les autorités publiques et la population de l'importance de sauver le Moulin à eau du Petit-Sault de l'île Verte, aussi appelé Moulin à eau Robert-Lagacé.

Construit en 1823, ce moulin de pierre a été classé monument historique en 1962 par le ministère des Affaires culturelles du Québec. Pratiquement à l'abandon depuis une quarantaine d'années, l'ancien moulin à farine est en ruine.

La situation du vieux moulin de l'île Verte révolte M. Gagnon, qui s'intéresse aux monuments témoignant de notre passé.

« C'est un cri d'alarme que je lance à tous les citoyens du Bas-Saint-Laurent qui s'intéressent à leur histoire, au patrimoine culturel bâti et, de plus, protégé par le gouvernement du Québec. »

Une citation de :Julien Gagnon

Même s'il est classé monument historique depuis près de 50 ans, le moulin fait de pierres des champs est dans un piètre état. Gravement détérioré par les intempéries et les eaux de la rivière devenue ruisseau au fil des ans, il n'est pas ou peu entretenu depuis des décennies.

Le maire de l'Île-Verte, Serge Forest, est d'accord avec M. Gagnon : « J'aimerais qu'il se passe quelque chose avec ça, c'est certain. [...] Je trouve ça dommage qu'il soit laissé à l'abandon comme ça, et que d'année en année, on le voit s'écrouler », dit-il.

La propriétaire du vieux moulin est une résidente de la région de Montréal, Yolande Prénoveau. Elle affirme qu'elle serait prête à donner son bien à une corporation souhaitant le mettre en valeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !