•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dur coup pour Angela Merkel

Des supporters de l'Union chrétienne démocrate réagissent à la défaire de Mme Merkel.
Des supporters de l'Union chrétienne démocrate réagissent à la défaire de Mme Merkel. Photo: AFP / DDP/David Hecker
Radio-Canada

La coalition de centre-droit de la chancelière Angela Merkel a perdu une élection régionale de poids qui va lui coûter sa majorité à la chambre haute du Parlement, selon des sondages à la sortie des urnes.

En Allemagne, la coalition de centre droit - conservateurs-libéraux - de la chancelière Angela Merkel a perdu une élection régionale de poids qui va lui coûter sa majorité à la chambre haute du Parlement.

Selon des sondages à la sortie des urnes en Rhénanie du Nord-Westphalie, l'état fédéré le plus populeux du pays, les conservateurs ont obtenu 34 % des voix et leurs alliés libéraux, 6,5 %.

Quelque 13,5 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leur parlement régional.

Angela Merkel lors d'un point de presse le 8 mai 2010.Angela Merkel (archives) Photo : AFP / DDP/Michael Gottschalk

Comme la coalition de l'Union chrétienne démocrate de Mme Merkel et du parti libéral n'a pas été réélue, la chancelière perd de facto sa majorité au Bundesrat, la chambre haute du Parlement qui représente les Länder.

Mme Merkel va donc être forcée de négocier des compromis avec l'opposition sociale-démocrate pour faire passer ses grandes décisions politiques.

En fait, ce sont les Verts qui apparaissent comme le grand vainqueur du scrutin avec 12,5 % des suffrages. Le parti de la gauche radicale Die Linke franchirait la barre des 5 % lui permettant ainsi d'entrer au parlement régional.

Parmi les raisons de l'échec de la coalition de Mme Merkel, les observateurs soulignent l'impopularité du plan d'aide à la Grèce adopté vendredi en Allemagne.

Avec les informations de Agence France-Presse