•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoiler ou non les chiffres

Salle d'avortement

Salle d'avortement (Archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe pro-vie demande au commissaire à la vie privée de la province de rendre publiques des statistiques par hôpital sur le nombre d'interruptions volontaires de grossesses.

Des opposants à l'avortement veulent savoir combien d'interruptions volontaires de grossesses ont lieu chaque année dans chaque hôpital de la Colombie-Britannique. Depuis 2001, ces données ne sont plus du domaine public pour protéger les travailleurs de la santé qui pourraient être agressés par des opposants à l'avortement.

Or, la Campaign Life Coalition s'est adressée au commissaire à l'information et à la protection de la vie privée, Paul Fraser, pour obtenir ces informations. Ce dernier devrait annoncer jeudi prochain si une enquête aura lieu pour se pencher sur la divulgation ou non de ces informations controversées.

Les directions des hôpitaux de la province s'opposent d'ailleurs à la divulgation du nombre d'avortements par établissement de santé.

Depuis l'adoption de la loi, en 2001, les groupes pro-vie ont tenté par différents moyens d'obtenir des données sur les interruptions volontaires de grossesses. En 2005, le commissaire à la vie privée et à l'information avait rejeté leur requête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !