•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MLS en 2012

Frédéric Lord
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après plusieurs mois de tergiversations, l'Impact de Montréal annoncera son passage en MLS. L'équipe de Joey Saputo deviendra la 19e équipe de la ligue, la troisième du Canada.

Stade Saputo
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Impact à l'entraînement

Photo : Impact de Montréal/Pépé

Le 7 mai 2010 sera dorénavant marqué d'une pierre blanche dans l'histoire du soccer au Québec.

Après plusieurs mois - voire des années - de tergiversations, l'Impact de Montréal annoncera vendredi qu'elle fera son entrée en MLS en 2012. En devenant la 19e équipe du circuit, Montréal se joint aux villes de Toronto et de Vancouver pour compléter ainsi le triumvirat canadien.

Le ministre des Finances Raymond Bachand a confirmé à Radio-Canada Sports sa présence à la conférence de presse.

L'attachée de presse du ministre n'a pas voulu se compromettre quant à l'ampleur de l'implication du gouvernement du Québec dans le dossier. La famille Saputo n'a jamais caché sa demande de 25 millions pour l'agrandissement du stade dans lequel joue l'Impact.

La Ville de Montréal sera aussi représentée, mais pas par le maire Gérald Tremblay, en visite à Shanghai.

L'Impact a également préparé un site Internet, le www.montreal2012.com/, qui présente pour l'instant un décompte officiel avant l'annonce, ainsi qu'un lieu de discussion.

Le passage du onze montréalais au plus haut niveau de compétition en Amérique du Nord était un secret de polichinelle pour les personnes au fait du dossier.

Au mois d'août 2009, le commissaire de la ligue, Don Garber, a envoyé des signes très positifs quant à la candidature du groupe de Joey Saputo. Il répondait ainsi à presque trois ans d'intérêt de la MLS pour le marché montréalais.

Relations houleuses

La petite histoire rappellera que les relations entre Garber et Saputo n'ont pas toujours été cordiales.

Don Garber
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Don Garber

Photo : MLS/Jose Argueta

Au mois de novembre 2008, alors que plusieurs observateurs voyaient la candidature montréalaise être entérinée en vue de la saison 2011, les bonzes de la MLS disqualifiaient arbitrairement Joey Saputo et son partenaire de l'époque, Georges Gillett.

Au coeur de la mésentente, le montant à débourser pour obtenir une franchise, fixé à 40 millions par la ligue. Les cosignataires se refusaient à payer une telle somme.

Les villes de Vancouver et de Portland ont remporté la mise.

Garber et le magazine Forbes

En août 2009, dans une entrevue au magazine Forbes, Don Garber a soutenu que l'Impact était dans les bonnes grâces de la MLS. Les deux parties se sont rapprochées après l'intervention de l'Association canadienne de soccer.

Invité à identifier les marchés les plus intéressants pour sa ligue, le commissaire a rapidement nommé Montréal et la famille Saputo.

Les succès de l'Impact en Ligue des champions, l'organisation de matchs internationaux (River Plate, AC Milan) et le succès au guichet du Toronto FC auront, en fin de compte, souligné l'évidence : Montréal, marché de soccer alléchant, présente une candidature aux assises bien solides.








Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !