•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crosby, le gagnant né

Sidney Crosby

Sidney Crosby

Photo : AFP / Getty Images/Jim McIsaac

Jean-François Chaumont

Sidney Crosby possède une mémoire à court terme et il ne pense plus à ses conquêtes passées. Le capitaine des Penguins vise maintenant une autre Coupe Stanley.

PITTSBURGH - Une bague de la Coupe Stanley, une médaille d'or aux Jeux olympiques, une première saison de 50 buts et une autre campagne de 100 points.

Sidney Crosby a tout raflé sur son passage dans les 10 derniers mois.

« Je viens de vivre une très belle année, c'est toujours agréable d'obtenir des récompenses, a expliqué Crosby à quelques heures du premier match de deuxième tour contre le Canadien. Mais je veux toujours penser au prochain défi. J'oublie rapidement les événements du passé. »

« Ce n'est pas parce que tu as connu du succès que tu peux arrêter de travailler, a ajouté le numéro 87. Mon désir de vaincre n'a pas changé du tout. »

Voisin de casier dans le vestiaire des Penguins au Mellon Arena, Maxime Talbot entretient une relation particulière avec le phénomène de Cole Harbour en Nouvelle-Écosse.

Talbot et Crosby sont deux inséparables au sein des Penguins.

« On dirait que je vis la folie de Sidney avec lui, puisqu'il est un de mes meilleurs amis, a dit Talbot. Il a beaucoup de pression sur les épaules, il est toujours entouré par une dizaine de caméras et il a toujours des réponses adéquates aux questions. »

« Sidney est un être exceptionnel, tu ne verras pas une autre personne comme lui. Il veut être le meilleur dans tout ce qu'il fait. »

Un exemple banal de la vie quotidienne témoigne de cette rage de gagner.

« On a joué au mini-putt jeudi et il a trouvé une façon de gagner, a confié Talbot. Il ne peut tout simplement pas perdre, c'est sa mentalité. »

Dans une autre vie, Crosby aurait pu être le Carl Carmoni du mini-putt!

Le héros de Vancouver

Sidney CrosbyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sidney Crosby saute dans les airs après avoir marqué le but vainqueur face aux États-Unis.

Photo : La Presse canadienne / Chris O'Meara

Paul Henderson et Sidney Crosby seront à jamais liés dans l'histoire du hockey au Canada.

Henderson a marqué le but vainqueur du huitième match de la Série du siècle en 1972 contre l'URSS. En 2010, Crosby a inscrit le but décisif dans le match de la médaille d'or contre les États-Unis.

« C'était un moment magique, indescriptible, se souvient Crosby. Mais je ne veux plus y penser. Je ne souhaite pas juste m'arrêter à ce moment important. »

Jordan Staal, quant à lui, se réjouissait de voir son coéquipier au sommet du monde.

« Il a essuyé plusieurs critiques aux Jeux olympiques, mais il a réussi à faire taire ses dénigreurs en marquant le but vainqueur en prolongation. »

Staal n'est nullement surpris par la capacité de Crosby à rapidement passer à l'étape suivante.

« Sid regarde toujours vers l'avant et il carbure aux défis. Il n'est pas notre capitaine par hasard. La seule chose qu'il a en tête, c'est de gagner une autre Coupe Stanley. »

Avant la Coupe, Crosby devra d'abord vaincre l'équipe de son enfance, le Canadien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !