•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes montent en puissance

Assurance-emploi

Un bureau des services de l'assurance-emploi (archives).

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Une étude de Statistique Canada montre que les femmes occupent de plus en plus d'emplois dans des professions où elles étaient peu nombreuses il y a dix ans.

Les femmes sont de plus en plus présentes dans des professions et des domaines d'études non traditionnels, selon un portrait publié par Statistique Canada jeudi.

Ainsi, entre 1996 et 2006, les femmes sont passées de minoritaires à majoritaires dans plusieurs professions, notamment celles de directeur des arts, de la culture, des sports et des loisirs, ainsi que dans le personnel de l'assurance, de l'immobilier et des achats.

Par ailleurs, les femmes ont fait des gains appréciables dans des professions comme directeur des ventes, du marketing et de la publicité, où elles occupent près de 35 % des postes. Du côté des emplois de directeurs des services de génie, d'architecture et des systèmes d'information, les femmes représentent 22 %. Chez les policiers et les pompiers, les femmes sont passées d'une proportion de 10 à 15 % en 10 ans.

Une tendance de fond

La principale raison de cette évolution tient à l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail. En 1976, 48 % des femmes avaient un emploi rémunéré. En 2009, ce pourcentage s'élevait à 76 %.

Les diplômés universitaires sont en majorité des femmes : elles représentaient 61 % de ceux-ci en 2007 par rapport à 56 % en 1992. En fait, en 2007, les femmes représentaient plus de la moitié des diplômés dans tous les domaines d'études sauf trois: architecture et génie, mathématique et informatique, ainsi que les services personnels de protection et de transport.

En revanche, le secteur des métiers (construction, coiffure, boulangerie, etc) reste masculin dans une grande proportion et a connu peu d'évolution. En 2007, sur un total de 24 495 personnes ayant suivi un programme d'apprentissage, on comptait seulement 11 % de femmes.

Un texte de Colette Mersy