•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du voile intégral est interdit

Femmes voilées dans une ville européenne (archives)

Femmes voilées dans une ville européenne (archives)

Photo : AFP / Michel Gangne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Belgique devient le premier pays occidental à interdire le port du niqab et de la burqa dans tout l'espace public, y compris la rue. Le texte de loi a été adopté à l'unanimité par le Parlement, moins deux abstentions.

Les députés belges ont voté jeudi pour l'interdiction totale du port du voile islamique intégral dans les lieux publics, y compris la rue.

La Belgique devient ainsi le premier pays européen à franchir ce pas.

Le député libéral Denis Ducarme a dit sa « fierté » que son pays donne l'exemple. « Nous sommes le premier pays à faire sauter le verrou qui a mis bon nombre de femmes en esclavage et nous espérons être suivis par la France, la Suisse, l'Italie, les Pays-Bas et les pays qui y réfléchissent », a-t-il déclaré.

Le texte de loi ne parle pas explicitement du voile intégral. Il prévoit que les personnes qui « se présenteront dans l'espace public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, par un vêtement de manière qu'elles ne soient plus identifiables » soient punies d'une amende et/ou d'une peine de prison de un à sept jours.

Le texte a été adopté à l'unanimité, moins deux abstentions.

Deux arguments principaux étaient avancés par les députés :

  • la sécurité et la dignité de la femme
  • le respect des principes démocratiques fondamentaux

En principe, la loi doit entrer en vigueur d'ici juillet, après son adoption au Sénat.

Amnistie internationale n'a pas tardé à réagir en qualifiant l'adoption de la loi de « dangereux précédent ». « Une interdiction totale de se couvrir le visage violerait les droits à la liberté d'expression et de religion des femmes qui portent la burqa ou le niqab », a déclaré John Dalhuisen, l'expert d'Amnistie sur la discrimination en Europe.

L'organisation demande d'ailleurs au Sénat de la rejeter.

Un geste symbolique ?

Néanmoins, la crise politique dans laquelle se trouve la Belgique risque de faire obstacle à son adoption. La démission, la semaine dernière, du gouvernement et la perspective d'élections législatives en juin décaleront son adoption indéfiniment.

Des experts font par ailleurs remarquer que cette loi relève davantage du symbole, puisque des règlements de police interdisent déjà au citoyen de cacher son visage. En 2009, la police a mis à l'amende 29 personnes, dans la région de Bruxelles, pour port du voile intégral dans un lieu public.

La France prévoit présenter un texte similaire à celui de la Belgique en mai prochain.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !