•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le plus beau défilé de ma carrière » - Niedermayer

Scott Nierdermayer et Hayley Wickenheiser

Scott Nierdermayer et Hayley Wickenheiser

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Manon Gilbert

À l'instar de ses compatriotes olympiques et paralympiques, Scott Niedermayer est impressionné par l'accueil des Québécois. Plus de 150 000 spectateurs acclament les athlètes, rue Sainte-Catherine.

« C'est le plus beau défilé de ma carrière. »

Scott Niedermayer a tout gagné. Quatre Coupes Stanley (3 avec les Devils et une avec les Ducks), deux médailles d'or olympiques, un titre mondial, une Coupe du monde, un championnat du monde junior, la Coupe Memorial.

Pourtant, le défenseur de 36 ans n'avait jamais assisté à une telle célébration.

Il faut dire que le soleil a contribué à faire sortir les gens. Plus de 150 000 personnes se sont massées, rue Sainte-Catherine, vendredi à Montréal, pour acclamer les athlètes olympiques et paralympiques. Regroupés sur des fardiers par discipline sportive, les athlètes ont été accueillis en héros.

« À Anaheim, il n'y a eu aucun défilé. Nous avons seulement été présentés sur une scène. Au New Jersey, c'était à peu près pareil. Une fois, nous avons essayé de défiler autour du stationnement, mais sans grand succès. Ça me rappelle ce que nous avons vécu à Vancouver, où tous les gens nous encourageaient », a déclaré le seul joueur de hockey professionnel présent dans la métropole.

Passionné de hockey, le skieur acrobatique Vincent Marquis avait lui aussi l'impression d'avoir gagné la Coupe Stanley.

« La cérémonie d'ouverture, je m'attendais à quelque chose de gros. J'en avais entendu parler, j'appréhendais le moment. Mais ici, je n'avais aucune idée de combien de monde il allait y avoir. C'était bondé, c'est de voir la réaction du monde qui nous crie des « je t'aime », « on est fier de vous autres », « vous nous avez inspirés ». C'est vraiment touchant. C'est plus émouvant. C'est un beau souvenir que je vais garder longtemps dans ma mémoire », a dit le bosseur, 4e à Vancouver.

« Nous, on n'a pas la chance de vivre ça souvent. C'est vraiment excitant de voir que les gens ne regardent pas juste le hockey et que le sport amateur s'en vient bien. Pour nous, c'est une ambiance exceptionnelle », a ajouté le skieur alpin Julien Cousineau.

Au-delà des attentes

Marcel Aubut n'a peut-être pas atteint son objectif de 200 000 personnes, mais le nouveau président du Comité olympique canadien (COC) a marqué un grand coup. Organisé par la Ville de Montréal et le COC en quelques semaines, le défilé a dépassé bien des attentes, notamment celle de la première Canadienne médaillée d'or en bobsleigh.

« Plus on avançait, plus la foule et les cris augmentaient, a indiqué Kaillie Humphries. C'était tellement le fun de voir les gens être encore excités par les JO, par ce que les athlètes canadiens ont fait. En tant qu'athlète, c'est très excitant à voir. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais ça a certainement dépassé la plus petite attente que je pouvais avoir. Les Montréalais sont sortis en masse pour nous démontrer leur appui et c'est génial. »

Tania Vicent et Marianne St-GelaisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tania Vicent et Marianne St-Gelais

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Les athlètes ont embrassé toute cette énergie, mais ils ont aussi profité de l'occasion pour en redonner à tous ceux qui les en ont soutenus pendant l'une des plus intenses années de leur vie.

« Il y avait 14 000 personnes à Vancouver au Pacific Coliseum, mais ça, ça surpasse tout, assure la patineuse de vitesse sur courte piste Tania Vicent. C'est incroyable le monde qu'il y a ici. C'est le fun de voir que les gens ont autant vibré dans l'est que dans l'ouest canadien. Avant de partir, on ne sentait pas que Montréal vibrait au rythme des Jeux olympiques. C'est une chance pour nous de dire merci aux gens de nous avoir supportés. On sentait vraiment cette énergie-là jusqu'à Vancouver. »

« C'est super impressionnant le monde qui est sorti. C'était merveilleux de voir le soutien des gens. Pour nous, c'est l'occasion de remercier le monde. Maintenant, on peut prendre le temps de dire merci, de signer des autographes, c'est bon pour nous, estime la championne olympique du sprint en 2006, la fondeuse Chandra Crawford. On aimerait faire toutes les villes du pays, mais au moins, on a la chance de faire une grande fête à l'est. »

Une grande fête en effet. Une belle occasion de boucler la boucle.

« On va pouvoir passer à autre chose. Je suis contente d'avoir poussé jusqu'à mes quatrièmes Jeux juste pour vivre ça. C'est la plus grande célébration pour les olympiens que je n'ai jamais vue », affirme Vicent, médaillée d'argent au relais.

Le défilé a culminé au Square Phillips avec un concert de Gregory Charles. La fête se poursuivra en soirée au Centre Bell avec l'intronisation entre autres de Bruny Surin et Caroline Brunet au Temple de la renommée olympique canadien.