•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greffe totale du visage

Schéma de la première greffe totale du visage

Photo : Hôpital universitaire Vall d'Hebron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cinq ans après la première greffe partielle, des chirurgiens espagnols réalisent la toute première transplantation complète d'un visage. Le patient, un trentenaire défiguré par un coup de feu accidentel, se porte bien.

Une équipe médicale espagnole a annoncé avoir réalisé la toute première greffe complète du visage en mars dernier.

Lors d'une opération de plus de 22 heures, un agriculteur dans la trentaine blessé accidentellement par balle a reçu d'un donneur :

Les étapes de la greffeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Hôpital universitaire Vall d'Hebron

  • toute la peau d'un visage
  • les muscles du visage
  • le nez
  • les lèvres
  • le palais
  • la mâchoire
  • les dents

Le receveur a toutefois conservé ses yeux et sa langue, intacts après l'accident.

L'homme, avec un énorme trou dans le visage, ne pouvait respirer, avaler seul ni parler depuis l'accident, qui a eu lieu il y a cinq ans.

Les responsables de l'hôpital universitaire Vall d'Hebron affirment que le patient se porte bien et qu'il ne présente aucun signe d'infection ou de rejet. Il a même pu se regarder dans le miroir depuis l'intervention et se dit reconnaissant.

La première greffe partielle du visage a été réalisée en 2005 en France, sur Isabelle Dinoire, 38 ans, qui avait été défigurée par son chien. Elle avait reçu le triangle nez-lèvres-menton.

Environ 10 autres transplantations partielles du visage ont été réalisées depuis. En 2008, une équipe américaine a transplanté 80 % d'un nouveau visage à une patiente.

Avec les informations de BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !