•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand l'éducation sexuelle dérange

Des étudiantes dans une classe d'une école de Toronto

(archives)

Radio-Canada

Le groupe Action Famille et les Collèges chrétiens du Canada trouvent le nouveau programme d'éducation sexuelle de l'Ontario trop explicite.

Charles McVety, des Collèges chrétiens du Canada, estime que le gouvernement McGuinty dépasse les bornes. Selon lui, les enseignants ne devraient pas informer les jeunes de 8 ans sur l'orientation sexuelle et les couples de même sexe. M. McVety estime qu'il s'agit de concepts beaucoup trop complexes, qui vont créer la confusion dans l'esprit des jeunes. Il trouve également dégradant que les jeunes de 13 et 14 ans reçoivent de l'information sur le sexe anal et la fellation.

Mais le gouvernement de l'Ontario assure que son programme est équilibré et n'a pas l'intention de faire marche arrière. Le premier ministre Dalton McGuinty déclare que si l'école n'offre pas ces informations aux jeunes, ils vont l'apprendre dans la cour d'école. M. McGuinty estime préférable que ces discussions se fassent de façon respectueuse et qu'elles soient encadrées par un enseignant.

Les groupes religieux prévoient manifester à Toronto en mai.