•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop cuite et dangereuse

Un steak
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Manger beaucoup de viande, particulièrement lorsqu'elle est trop cuite, augmente le risque de développer un cancer de la vessie, montrent des chercheurs américains.

Les amateurs de la cuisson « semelle de botte » devront repenser leur goût culinaire.

Un régime riche en viande, particulièrement lorsqu'elle est trop cuite, augmente de beaucoup le risque de développer un cancer de la vessie, ont montré des chercheurs américains.

Une étude de chercheurs de l'Université du Texas menée auprès de 1700 personnes confirme que la viande carbonisée contient des substances chimiques cancérigènes.

En fait, les résultats de leur recherche menée sur 12 ans montrent qu'une personne qui consomme sa viande très cuite a deux fois et demie plus de risque de développer un cancer de la vessie qu'une personne qui la mange saignante.

Le risque est plus élevé pour ceux qui mangent des steaks de boeuf et de porc. Il existe toutefois aussi pour le poulet et le poisson frit.

Trois types de substances chimiques cancérigènes, des aminés hétérocycliques, sont retrouvés dans ces aliments et augmentent le risque de cancer.

En outre, certaines personnes seraient génétiquement plus susceptibles d'être touchées par le risque d'un régime fort en viande rouge trop cuite.

La présence de gènes rend certaines personnes jusqu'à 5 fois plus à risque de développer un cancer de la vessie lorsqu'elles mangent beaucoup de viande rouge.

Environ 7000 nouveaux cas de cancer de la vessie seront diagnostiqués au Canada en 2010, et 1850 personnes en mourront.

Avec les informations de BBC