•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Honte et regrets

Le pape s'est endormi

Le pape s'est endormi lors d'une messe prononcée à Malte.

Photo : AFP / BEN BORG CARDONA

Radio-Canada

En visite en République de Malte, le pape a rencontré des victimes d'abus de prêtres pédophiles. Il s'est engagé à prendre des mesures de protection pour les jeunes.

Le pape Benoît XVI est rentré dimanche soir à Rome, de retour d'une visite de 26 heures à Malte. Plus tôt dans la journée, ce bref voyage a été marqué notamment par une rencontre avec des victimes d'agressions sexuelles commises par des prêtres.

Selon le Vatican, le pape a « exprimé sa honte et son regret pour ce que les victimes et leurs familles ont enduré comme souffrances ». D'ailleurs, l'un des participants à cette rencontre a dit à l'AFP que Benoît XVI avait « pleuré » avec eux.

Auparavant, Benoît XVI avait célébré la messe dominicale, mais rien n'a été dit sur le dossier chaud des prêtres pédophiles pendant la cérémonie. Le pape, 83 ans, s'y est même brièvement endormi.

Ce n'est qu'après cette messe que le Saint-Père a rencontré dans la chapelle de la nonciature de Malte un groupe de huit hommes victimes d'abus de prêtres pédophiles dans un orphelinat au cours des années 1980, et ce, à l'abri des caméras.

Selon un porte-parole du Vatican, la rencontre s'est déroulée dans un climat « serein ».

Il a également promis aux victimes de sévices sexuels commis par des prêtres que son Église fera tout en son pouvoir pour que les responsables soient traduits en justice. En outre, il s'est engagé à prendre des mesures de protection pour les jeunes à l'avenir.

Le souverain pontife a profité de sa visite pour demander aux jeunes Maltais de défendre les valeurs chrétiennes. Selon lui, elles sont devenues une « contre-culture » dans la société européenne.

Les valeurs traditionnelles de l'Église catholique sont bien préservées sur cette petite île méditerranéenne située entre la Sicile et les côtes nord-africaines et qui est encore catholique à 95 %. Il n'en reste pas moins qu'au sein de la population maltaise, si certains se réjouissent de cette rencontre, d'autres souhaitent que la démarche de l'Église catholique aille plus loin.

Il y a un mois le pape avait exprimé la « honte » et le « remords » dans une lettre aux fidèles d'Irlande secoués par un scandale d'abus dans leur clergé. Il avait emprunté un ton très dur pour l'épiscopat qui les avait couverts.

Pourtant, avec de nouvelles révélations en Europe et aux États-Unis, le Vatican et le pape ont été accusés d'avoir cherché à étouffer ces affaires.

Benoît XVI rencontrait pour une troisième fois des victimes de religieux pédophiles. Il célébrera lundi les cinq ans de son pontificat en compagnie de nombreux cardinaux.

L'archevêque de Toronto s'adresse à ses ouailles

Au cours de la fin de semaine à Toronto, une lettre de l'archevêque Thomas Collins, responsable du plus important archidiocèse catholique au Canada, a été lue dans 225 paroisses.

Le prélat a annoncé une révision de la procédure d'inconduite des religieux du diocèse. La plus récente version remonte à 2003.

L'archevêque Collins a rappelé enfin que c'est le pape qui a été au coeur des premières réformes de l'Église en matière d'agressions sexuelles. À cette époque il était le cardinal responsable du bureau de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

D'après un récit de Luc Lapierre

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !