•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre gène impliqué

Calvitie
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Des généticiens américains identifient un nouveau gène impliqué dans la pousse des cheveux, une nouvelle information qui aidera peut-être à créer un traitement de la calvitie masculine et d'autres formes de chute des cheveux.

La découverte d'un autre gène lié au développement des cheveux ravive l'espoir de la mise au point d'un traitement contre la calvitie et les autres formes de chute des cheveux.

La Pre Angela Christiano et ses collègues de l'Université de Columbia affirment que le gène appelé APCDD1 est associé à une forme rare de chute des cheveux, l'Hypotrichose simplex héréditaire.

Cette maladie est provoquée par la miniaturisation du follicule pileux, un processus également observé dans la calvitie masculine.

« L'identification de ce gène sous-jacent à l'Hypotrichose simplex nous fournit une meilleure visibilité du processus de miniaturisation du follicule pileux. »

- Pre Angela Christiano

Ce gène neutralise une voie de signalisation cellulaire, dont le rôle dans le contrôle de la croissance pileuse est reconnu. La découverte laisse penser que le contrôle de cette voie chez l'humain aurait un effet sur la croissance du follicule pileux.

En 2008, des chercheurs allemands avaient découvert un premier gène responsable de l'Hypotrichose simplex, le P2RY5.

La même année, des généticiens de plusieurs pays, dont le Canadien Brent Richards de l'Université McGill, ont identifié deux variantes génétiques qui, lorsqu'elles sont présentes ensemble chez les hommes de race blanche, multiplient jusqu'à sept fois le risque de perte de cheveux.

Pas moins du tiers des hommes sont touchés par la calvitie avant l'âge de 45 ans.

Saviez-vous que?

  • Un humain possède en moyenne 100 000 cheveux. Il perd normalement 50 à 100 cheveux par jour, avec des pointes atteignant 175 durant les changements de saison.
  • Une chute de cheveux est considérée comme anormale lorsqu'une personne perd plus de 150 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu'à deux mois.
Avec les informations de Agence France-Presse