•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une seconde étudiante expulsée

C'est dans ce centre qu'une jeune femme portant le niqab s'est fait renvoyer.

C'est dans ce centre qu'une jeune femme portant le niqab s'est fait renvoyer.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des fonctionnaires du ministère de l'Immigration du Québec expulsent une étudiante qui apprenait le français dans un centre d'intégration de Pointe-Claire en portant le niqab.

Alors que l'expulsion d'une étudiante portant le niqab au Cégep Saint-Laurent est encore fraîche en mémoire, un deuxième cas d'expulsion survient dans la grande région de Montréal, plus précisément à Pointe-Claire.

Une jeune femme étudiant au Centre d'intégration multiservices de l'Ouest-de-l'Île et revêtue du niqab a dû interrompre ses cours de francisation. La jeune femme a reçu une lettre de renvoi de la part des fonctionnaires du ministère de l'Immigration du Québec. Auparavant, elle avait rencontré les fonctionnaires et leur avait signifié son refus de retirer son niqab.

Le directeur du Centre d'intégration, Mustafa Kachani, réprouve la décision des fonctionnaires. Le directeur rappelle que la jeune femme avait été inscrite au Centre par le ministère qui l'avait au préalable évaluée, puis sélectionnée.

Selon Mustafa Kachani, la jeune femme n'a pas fait l'objet de plainte au centre d'intégration. Le directeur précise de plus qu'elle a une bonne élocution. Mustafa Kachani dit avoir lui-même tenté de la convaincre de retirer son niqab. Cependant, la jeune femme, qui est d'origine indienne, aurait argumenté qu'elle le portait de son plein gré.

Mustafa Kachani soutient avoir envoyé une lettre de protestation à la ministre de l'Immigration, Yolande James, mais que cette dernière ne lui a pas répondu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !