•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage aux victimes samedi

Une mer de bougies en face du palais présidentiel, à Varsovie, au petit matin, le 11 avril 2010.

Une mer de bougies en face du palais présidentiel, à Varsovie, au petit matin, le 11 avril 2010.

Photo : AFP / JOE KLAMAR

Radio-Canada

Un hommage officiel sera rendu samedi aux 96 victimes de l'accident d'avion du président polonais Lech Kaczynski. Quant à l'enquête sur l'accident, le gouvernement russe affirme que toutes les données du vol sont intactes.

Un hommage officiel sera rendu samedi à Varsovie aux victimes de l'accident de l'avion du président polonais Lech Kaczynski, à côté du tombeau du soldat inconnu. Les victimes seront inhumées ultérieurement.

La catastrophe aérienne survenue samedi à Smolensk, dans l'ouest de la Russie, a coûté la vie à 96 personnes, dont de nombreux hauts responsables politiques et militaires polonais.

Le corps de l'épouse du chef de l'État polonais, Maria Kaczynska, morte avec lui dans l'accident, sera rapatrié mardi.

« Le corps de Maria Kaczynska a été identifié. Il pourra être rapatrié, très probablement mardi à midi », a déclaré Jacek Sasin, directeur adjoint de la présidence.

Les proches des victimes tuées dans la catastrophe ont commencé à identifier à Moscou les corps des défunts.

Le corps du président Kaczynski, identifié par son frère jumeau Jaroslaw, a été rapatrié dimanche à Varsovie.

Données intactes

Toutes les données du vol de l'avion du président polonais sont intactes et l'équipage a bien reçu l'alerte sur les conditions météorologiques difficiles, a indiqué lundi le gouvernement russe, promettant une « enquête objective. »

« Toutes les causes de cette catastrophe aérienne seront révélées », a déclaré le premier ministre russe Vladimir Poutine, qui dirige la commission d'enquête.

Les experts russes ont entamé dimanche avec leurs collègues polonais, dans un laboratoire à Moscou, l'examen des boîtes noires - l'enregistreur de son et celui des données - retrouvées sur les lieux de la catastrophe aérienne.

Les autorités russes ont déjà exclu qu'un problème technique soit à l'origine de la catastrophe et ont affirmé que les pilotes polonais avaient ignoré les ordres des contrôleurs aériens russes, qui leur avaient recommandé d'atterrir dans un autre aéroport en raison du mauvais temps.

L'avion du président polonais s'est écrasé samedi matin dans une forêt près de l'aéroport militaire de Smolensk, à 420 km à l'ouest de Moscou, après plusieurs tentatives d'atterrissage dans un épais brouillard. Les 96 occupants de l'appareil ont tous péri.

La délégation polonaise était en route pour Katyn, près de Smolensk, pour se recueillir sur les tombes de 22 000 officiers polonais exécutés sommairement il y a 70 ans, en avril 1940, par la police de Staline.

Avec les informations de Agence France-Presse