•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La colère gagne Québec

Des milliers de personnes manifestent à Québec

Des milliers de personnes manifestent à Québec contre le budget du ministre des Finances.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Après Montréal, une manifestation s'est tenue à Québec pour dénoncer le budget du ministre des Finances Raymond Bachand. Des milliers de protestataires ont convergé vers l'Assemblée nationale. Un sondage montre lundi que la grogne s'étend dans la population.

Le budget du ministre des Finances Raymond Bachand continue de soulever le mécontentement au sein la population. Après Montréal, une autre manifestation s'est tenue dimanche à Québec.

Au moins 10 000 protestataires, qui se surnomment les « cols rouges », se sont regroupés en avant-midi devant le Musée national des beaux-arts sur les plaines d'Abraham. Ils ont commencé à se diriger vers le parlement vers 13 h.

Les organisateurs ont qualifié la manifestation de « citoyenne », soutenant n'avoir aucune affiliation politique. Ils ont affirmé représenter la « majorité silencieuse » qui n'en peut plus, selon eux, d'être « étranglée » par les taxes de toutes sortes.

Les organisateurs, composés d'une dizaine de citoyens et de gens d'affaires, avaient invité les manifestants à se vêtir de rouge et à se munir de balais et de vadrouilles pour montrer au gouvernement québécois qu'un ménage s'impose dans les finances publiques.

En guise de symbole, des manifestants ont laissé leur chemise sur le parterre de l'Assemblée nationale.

Présent à la manifestation, le député péquiste Bernard Drainville a salué les vertus démocratiques de l'événement.

Ils viennent dire dans le fond à nous, les élus, et à tous ceux qui gèrent les fonds publics : ''faites attention un peu là!''

Bernard Drainville

Les organisateurs avaient utilisé certaines stations de radio privées et des réseaux sociaux comme Facebook pour lancer leur appel à manifester.

Rappelons que, le 1er avril dernier, une manifestation similaire à Montréal avait attiré quelque 15 000 personnes.

Québec gardera le cap

Dimanche, la vice-première ministre, Nathalie Normandeau, a dit comprendre le mécontentement des Québécois. Elle a cependant affirmé que le gouvernement respectera les engagements contenus dans le dernier budget provincial.

Le gouvernement s'est imposé la partie la plus importante de l'effort qui sera fait, c'est-à-dire 62 %. Puis, on demande aux citoyens de nous aider un peu.

La vice-première ministre, Nathalie Normandeau

Le premier ministre a réagi plus tard en journée pour vanter à son tour les mérites de son budget.

De passage à Biloxi, au Mississippi, où il participe à la conférence annuelle de l'Alliance des États du sud-est des États-Unis, Jean Charest a réitéré qu'il n'avait pas l'intention de modifier les mesures annoncées.

Sur fond de sondage

La population du Québec est très insatisfaite du gouvernement Charest, notamment depuis le dépôt de son budget, il y a deux semaines. Selon le dernier sondage Léger-Marketing et du journal Le Devoir, le taux d'insatisfaction des Québécois à l'égard des libéraux a atteint un sommet. 77 % des personnes interrogées se disent insatisfaites, du jamais vu jusqu'à présent, selon le sondeur. Le mécontentement se reflète aussi dans les intentions de vote : les libéraux n'en obtiennent que 30 %. Le Parti québécois ne profite toutefois pas de cette chute de popularité, stagnant à 40 % dans les intentions de vote.

Méthodologie

Plus de 1000 personnes ont été interrogées entre le 5 et le 8 avril pour cette enquête, dont la marge d'erreur est de plus de 3 %, 19 fois sur 20. Le sondage a été effectué par Internet, mais selon une méthode décrite comme « fiable et éprouvée » par les sondeurs.

Avec les informations de La Presse canadienne