•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente de principe est conclue

Université de Montréal

Université de Montréal

Radio-Canada

La direction de l'Université de Montréal conclut une entente de principe avec ses chargés de cours, en grève depuis six semaines. Si les syndiqués l'entérinent, dimanche prochain, les cours pourraient reprendre dès lundi.

Le syndicat des chargés de cours et la direction de l'Université de Montréal ont conclu une entente de principe, jeudi, en début de soirée.

Cette entente est survenue au troisième jour des négociations menées en présence d'un conciliateur.

Les chargés de cours se prononceront sur l'entente de principe lors d'une assemblée générale qui aura lieu dimanche. Le comité de négociations du syndicat recommandera aux membres d'accepter la proposition.

Les détails de l'entente seront divulgués lorsque les chargés de cours en auront pris connaissance. Les points en litige avec la direction concernaient le rattrapage salarial, la taille des groupes d'étudiants dans chaque cours et la sécurité de l'emploi.

Si l'entente est acceptée, cela permettra de sauver la session des 30 000 étudiants de l'UdeM.

Dans un communiqué, la direction de l'Université s'est dite heureuse de l'entente. Elle a précisé que les cours pourraient reprendre dès lundi prochain. La session prendrait fin le dimanche 9 mai, au plus tard. Le début du trimestre d'été sera quelque peu retardé.

La direction ajoute qu'« elle offre à tous les étudiants qui le désirent la possibilité de se faire créditer les droits de scolarité et les frais afférents directement liés aux cours auxquels ils étaient inscrits au trimestre d'hiver avec des chargés de cours ».

Les 2400 chargés de cours sont en grève depuis le 24 février dernier.

Lundi, ils ont rejeté la dernière offre patronale et ont décidé de poursuivre les moyens de pression. La direction de l'UdeM a alors indiqué que cela mettait en péril la session des étudiants.

Mardi, les deux parties ont accepté de reprendre les négociations après une intervention de la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne.

Mercredi, les chargés de cours ont manifesté devant le bureau de la ministre Courchesne, à Montréal, pour critiquer l'attitude patronale.