•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Renforcer la santé en français

Tension artérielle
Radio-Canada

Un nouveau rapport recommande des moyens d'améliorer les services de santé en français et la gouvernance exercée par la communauté acadienne en ce domaine.

Un nouveau rapport commandé par le gouvernement du Nouveau-Brunswick recommande plusieurs moyens de renforcer les services de santé en français et le contrôle qu'exerce la communauté acadienne sur ces services.

Gino LeBlanc, auteur du rapport, propose notamment de modifier la législation pour désigner clairement la Régie de santé A comme une institution de langue française.

M. LeBlanc recommande également que la majorité des membres des conseils d'administration des deux régies soient élus, comme c'était le cas avant la réforme effectuée en 2008.

Gino LeBlanc souhaite enfin que des plans d'action soient élaborés pour que tous les systèmes de santé de la province soient conformes à la Loi sur les langues officielles, et qu'un rattrapage ait lieu dans la régie francophone en matière de services spécialisés.

« On est une petite province. Je pense qu'il faut que ce soit bien planifié, mais qu'il n'y a rien qui empêche que les hôpitaux du nord ou le système de santé dans le nord puissent offrir plus de services au niveau tertiaire, au niveau des services plus spécialisés. Je pense juste que le système doit réfléchir à comment il construit ces nouveaux services-là », affirme Gino LeBlanc.

Ce rapport survient après la poursuite entamée par la coalition Égalité santé en français. Cette poursuite a reçu un large appui chez les francophones et chez les anglophones.

Gino LeBlanc dit que les membres de la coalition ont refusé de le rencontrer. « En fait, pour être très franc avec vous, je ne sais pas exactement ce que les gens dans la poursuite judiciaire veulent. Je n'ai vu aucun document public », explique-t-il.

Changements à venir

Le premier ministre Shawn Graham annoncera jeudi matin ce qu'il entend faire des recommandations. Le gouvernement pourrait faire marche arrière sur certains points à l'approche des élections provinciales, qui auront lieu le 27 septembre.

Je peux déjà dire que nous considérons quelques amendements législatifs pour inscrire dans la loi les garanties nécessaires à des services de qualité en français et [..] en anglais.

Shawn Graham, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Selon l'opposition, il est clair que le gouvernement agit une fois de plus sous la pression populaire. « C'est un gouvernement qui a pris plusieurs mauvaises décisions à cause qu'il n'implique pas les gens dans le processus », affirme David Alward, chef du Parti progressiste-conservateur.

Après avoir mis au rancart le dossier controversé d'Énergie NB, le gouvernement tente maintenant de se défaire d'un autre dossier chaud en matière de santé. La poursuite intentée par le comité Égalité santé en français sera devant les tribunaux en juillet et en août, quelques semaines à peine avant les élections.