•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie guette plusieurs communautés autochtones

Kashechewan
Radio-Canada

Plusieurs communautés autochtones décrètent l'état d'urgence en raison de la fonte hâtive des routes d'hiver et de l'impossibilité d'obtenir le carburant pour les génératrices qui produisent l'électricité.

L'état d'urgence a été déclaré dans plusieurs réserves autochtones du Nord de l'Ontario. Plus d'une vingtaine de communautés subissent les contrecoups de la fonte précoce des routes d'hiver.

Ces routes permettent d'acheminer chaque année les matériaux de construction, le diesel et les vivres dont ont besoin les communautés inaccessibles par voie terrestre le reste de l'année.

Appel aux gouvernements

Stan BeardyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stan Beardy, grand chef de la Nation Nishnawbe-Aski

La semaine dernière, le grand chef Stan Beardy a interpellé les gouvernements fédéral et ontarien au sujet du problème des routes d'hiver devenues impraticables. M. Beardy indique que la fonte hâtive a compromis le transport du diesel nécessaire au fonctionnement des génératrices, qui approvisionnent les communautés en électricité. Une pénurie de carburant entraînerait la fermeture d'écoles, d'établissements de santé et d'épiceries, qui n'ont plus de réfrigération.

M. Beardy exhorte les deux paliers de gouvernement à débloquer des fonds d'urgence pour financer le ravitaillement par avion des communautés les plus éloignées.

Le député fédéral néo-démocrate de Timmins-Baie James, Charlie Angus pense qu'il ne faut pas compter sur le gouvernement fédéral. Il accuse le gouvernement Harper de travailler pour les pétrolières, alors qu'il manque de vision pour les petits villages du Grand Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !