•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bagdad secoué

Des secouristes et des policiers inspectent la scène d'un attentat près de l'ambassade d'Iran, au centre de Bagdad, le 4 avril 2010.

Des secouristes et des policiers inspectent la scène d'un attentat près de l'ambassade d'Iran, au centre de Bagdad, le 4 avril 2010.

Photo : AFP / Mehdi Lebouachera

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois attentats-suicides à la voiture piégée à proximité d'ambassades ont fait au moins 35 morts et plus de 200 blessés dimanche à Bagdad. Des agents de sécurité des ambassades égyptienne et allemande sont parmi les victimes.

Trois attentats à la voiture piégée ont secoué Bagdad, dimanche.

Des kamikazes dans deux voitures piégées ont d'abord fait exploser leurs engins dans le quartier de Mansour, dans l'ouest de la capitale, où sont situées plusieurs ambassades. Puis, quelques minutes plus tard, une autre voiture piégée a explosé devant l'ambassade iranienne au centre de la ville.

Une quatrième voiture piégée a été désamorcée à temps devant un quartier général des forces de sécurité.

« Les attaques sont des attentats-suicides contre les ambassades d'Égypte et d'Iran », a déclaré à l'AFP le porte-parole du commandement militaire de Bagdad, Qassem Atta. La troisième attaque s'est produite « à une intersection près des ambassades d'Allemagne et de Syrie ».

Le ministère irakien de l'Intérieur fait état d'au moins 35 morts et de plus de 200 blessés. Des agents de sécurité des ambassades égyptienne et allemande sont parmi les victimes.

Ces attentats surviennent au moment où les partis politiques irakiens s'affairent à négocier la formation du prochain gouvernement, un mois après les élections législatives remportées par l'ancien premier ministre laïc Iyad Allawi.

Si les violences ont nettement baissé en Irak depuis deux ans, les attentats sont toutefois fréquents, surtout à Bagdad et dans la ville de Mossoul.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !