•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rue Dalhousie sera épargnée

L'autoroute Bonaventure
L'autoroute Bonaventure Photo: Gracieuseté de la Société du Havre

La Ville de Montréal renonce à transformer la petite rue Dalhousie en un corridor destiné au passage des autobus. L'avenir de cette rue du Sud-Ouest de Montréal était au coeur de la controverse dans le projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure.

« Le corridor Dalhousie, tel qu'on l'a conçu jusqu'ici, je crois pouvoir dire qu'il est mort », a déclaré Richard Bergeron, chef du parti Projet Montréal, mais aussi responsable de l'urbanisme au comité exécutif de la Ville de Montréal. Richard Bergeron a annoncé cette volte-face de la Ville de Montréal après que l'Office de consultation publique de Montréal eut déposé son rapport sur le projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure.

Parmi les recommandations de ce rapport, rendu public mercredi, celle touchant la rue Dalhousie a immédiatement attiré l'attention de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Montréal. À l'instar des élus dans l'opposition, l'Office de consultation publique de Montréal recommandait que la Ville renonce à faire de la petite rue Dalhousie un corridor par lequel transiteraient des milliers d'autobus. Et c'est finalement ce que la Ville a décidé de faire.

Mais une question demeure : quelle voie emprunteront les autobus qui vont et viennent entre Montréal et les municipalités au sud de la métropole?

Pour Richard Bergeron, la solution consiste forcément à recourir à d'autres rues du quartier Griffintown.

Vous savez, ce n'est pas forcé d'être Dalhousie. Prenez toute la grille de rues locales et, à ce stade-ci, toutes les options sont ouvertes.

Richard Bergeron chef du parti Projet Montréal, mais aussi responsable de l'urbanisme au comité exécutif de la Ville de Montréal

La Société du Havre a préparé pour le compte de la Ville de Montréal l'avant-projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure. Jacques Côté, le président-directeur général de la Société du Havre explique qu'à lui seul, le futur boulevard Bonaventure ne pourra pas accueillir tous les bus. « En mettant deux corridors d'autobus dans Bonaventure, en plus des voitures, en plus des croisements, les voitures qui viennent de l'autoroute [ou] retournent à l'autoroute, ça va créer des problèmes de refoulement », dit Jacques Côté.

Outre la dimension du transport, celle du développement immobilier préoccupe aussi de nombreux acteurs dans ce dossier. Le projet de la Société du Havre prévoit la création du quartier Bonaventure, « un nouveau milieu de vie de type centre-ville », précise l'Office de consultation publique de Montréal dans son rapport. Mais il semble n'y avoir guère de promoteurs intéressés, a constaté l'Office de consultation publique de Montréal, au terme d'audiences publiques sur la question.

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine