•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec met la pédale douce

Autoroute 30
Radio-Canada

Même si les élus de la rive sud réclament depuis longtemps le prolongement de l'autoroute 30 jusqu'à Nicolet, le ministère des Transports estime qu'il ne s'agit pas d'une nécessité à l'heure actuelle.

Les élus de la rive sud ont une fois de plus réclamé le prolongement de l'autoroute 30 jusqu'à Nicolet. Lors d'une rencontre tenue lundi avec la ministre des Transports, Julie Boulet, des élus, dont le maire de Nicolet et le député de Nicolet-Yamaska, ont réitéré leur demande.

Récemment, le ministre responsable du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, a laissé entendre que le projet ne se concrétiserait pas prochainement.

De son côté, la ministre Julie Boulet affirme que les études que le gouvernement a en mains ne démontrent pas la nécessité du projet. « Ce qu'on nous dit aujourd'hui, c'est qu'on anticipe qu'il y aura des développements, on anticipe qu'il y aura des besoins importants au cours des prochaines années. Le réseau routier se développe en réponse à des besoins. »

Pour l'instant, le débit journalier n'exige pas que l'on construise une autoroute.

La ministre Julie Boulet

Pour leur part, les élus plaident que le tronçon sera un moteur pour le développement économique. « Le ministère des Transports regarde ça d'un point de vue mathématique. Mathématiquement parlant, ce n'est pas justifié l'autoroute 30. Nous, on le regarde d'un autre côté, c'est un outil de développement », dit le maire de Nicolet, Alain Drouin.

« Nous on dit que si on amène ce tronçon, le développement va venir parce qu'en ce moment, les deux plus grands pôles résidentiels et urbains de notre comté ne sont pas reliés par une route rapide », affirme le député de Nicolet-Yamaska, Jean-Martin Aussant.

Le ministère des Transports songe au prolongement de l'autoroute 30 depuis près de 40 ans.

Aucun thème sélectionné