•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collisions à profusion

collisionneur

Les scientifiques célèbrent le nouveau record

Photo : AFP / Fabrice Coffrini

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'organisation européenne pour la recherche nucléaire crée des collisions de particules d'une énergie inégalée à ce jour dans son Grand Collisionneur de hadrons, un tunnel circulaire enfoui à 100 mètres sous terre entre la France et la Suisse.

L'organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a annoncé qu'elle était parvenue à créer des collisions de particules d'une énegie jamais atteinte à ce jour dans son Grand collisionneur de hadrons, un tunnel circulaire de 27 kilomètres enfoui à 100 mètres sous terre entre la France et la Suisse.

Après deux tentatives mardi matin, le CERN a finalement émis deux faisceaux contenant chacun dix milliards de protons de 3,5 TeV (Teraélectronvolts) dans l'accélérateur circulaire pour qu'ils entrent en collision et atteignent une énergie de 7 TeV.

collisionneurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Représentation des collisions à l'intérieur du collisionneur

Photo : AFP / Fabrice Coffrini

L'énergie en présence est trois fois et demie supérieure aux énergies atteintes précédemment dans un accélérateur de particules.

Selon Steve Myers, du CERN, le collisionneur entame maintenant sa véritable phase de recherche.

C'est un grand jour pour les physiciens des particules. Nombreux sont ceux qui attendent ce moment depuis longtemps, et leur patience et leur persévérance ont fini par payer.

Rolf Heuer, directeur général du CERN

Des milliers de scientifiques du monde entier, dont de nombreux chercheurs québécois, suivent cette expérience unique.

D'ici 18 à 24 mois, le LHC subira un autre arrêt technique de 8 à 10 mois pour qu'il soit préparé à être poussé à son niveau de puissance maximale de 14 TeV.

Questions sans réponse...

Le collisionneur a été construit pour répondre à certaines questions de la physique qui restent encore aujourd'hui sans réponse.
L'énergie sans précédent qu'il atteindra pourrait permettre de :

  • Trouver le boson de Higgs, une particule connue, mais jamais observée jusqu'à aujourd'hui. Il est à l'origine de la notion de masse en physique théorique.
  • Recréer des conditions proches de celles qui existaient dans les instants qui ont suivi le big bang, il y a 13,7 milliards d'années.
  • Élucider les mystères de la « matière noire » et de « l'énergie noire », qui constitueraient 96 % de l'Univers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !