•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Villanueva à la barre

Dany Villanueva aux funérailles de son frère, Fredy.
Dany Villanueva aux funérailles de son frère, Fredy.
Radio-Canada

Dany Villanueva a commencé à livrer sa version des faits au palais de justice de Montréal, qui diverge quelque peu de celle des policiers.

Dany Villanueva a commencé à témoigner lundi, dans le cadre de l'enquête sur la mort de son jeune frère, Fredy.

Succédant au policier Jean-Loup Lapointe à la barre des témoins, Dany Villanueva a d'abord raconté de quelle manière avait commencé la soirée fatidique du 9 août 2008. Dany Villanueva a expliqué qu'en compagnie de Fredy, il était parti de la maison familiale, à Repentigny, pour aller rejoindre des amis à Montréal-Nord.

Au sujet de l'intervention policière qui a mené à la mort de son frère, Dany Villanueva a livré une version des faits différente de celle du policier Jean-Loup Lapointe.

Dany Villanueva a indiqué que le policier ne lui avait jamais demandé de s'identifier, mais qu'il lui avait seulement ordonné de venir vers lui. Le jeune homme a dit qu'il a obéi en protestant et que le policier lui a saisi le bras, l'a couché contre le capot de la voiture, puis l'a plaqué au sol.

Il a aussi soutenu ne pas avoir frappé l'agent au visage, comme celui-ci l'avait affirmé, mais qu'il a tenté de se dégager.

Après, Dany Villanueva a dit avoir entendu des coups de feu, mais soutient ne pas avoir vu l'agent Lapointe sortir son arme.

En état de choc, il a affirmé avoir cessé de se débattre et il a supplié le policier Lapointe d'aller s'occuper de son frère.

Le jeune homme a raconté en pleurant avoir ensuite assisté à l'agonie de son frère, qui se vidait de son sang. Il a indiqué que c'est pour cette raison qu'il a fracassé la vitre de l'auto-patrouille.

Dany Villanueva a affirmé qu'une fois au poste, on lui a dit qu'il sera accusé de méfait et que les policiers lui ont précisé que son frère est dans un état stable. Ce n'est que le lendemain qu'il a appris son décès.

Malaise dans la salle

Une question posée à Dany Villanueva par l'avocat du procureur, François Daviault, a causé un malaise dans la salle d'audience. Dany Villanueva venait d'expliquer qu'il s'était rendu à Montréal-Nord avec la voiture de son frère et l'avocat a voulu savoir de quel frère il s'agissait. Dany Villanueva a rétorqué qu'il n'avait jamais eu qu'un seul frère et qu'il n'en avait plus, maintenant.

Archives: Les frères Dany et Fredy VillanuevaArchives: Les frères Dany et Fredy Villanueva

Jean-Loup Lapointe se défend d'être raciste

Plus tôt lundi, le policier qui a fait feu sur Fredy Villanueva, Jean-Loup Lapointe, a terminé son témoignage. Ledit témoignage avait été suspendu le 12 mars dernier.

Répondant aux questions de son avocat, Jean-Loup Lapointe a précisé qu'il n'estimait pas avoir fait du profilage racial lors de l'intervention menée le soir du 9 août 2008.

L'agent Lapointe a expliqué qu'il n'était pas raciste, que sa propre soeur était mulâtre et qu'il avait des cousins latino-américains et vietnamiens. Le policier du SPVM a de plus affirmé qu'on lui avait inculqué des valeurs telles que le respect, le professionnalisme et l'équité.

Avec les informations de La Presse canadienne