•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins souhaite une vision à long terme

Monique Leroux, présidente du Mouvement Desjardins

Monique Leroux, présidente du Mouvement Desjardins

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La présidente du mouvement recommande à Québec de s'inspirer de l'esprit des coopératives pour développer une vision à long terme de son action. Son économiste en chef propose une hausse des tarifs et des taxes pour conserver les acquis sociaux.

Le Mouvement Desjardins a appelé samedi le gouvernement du Québec à adopter une vision à long terme dans son budget qui sera dévoilé mardi. La présidente du Mouvement a également évoqué la question d'une saine gestion des finances publiques.

Intervenant lors d'une conférence de presse au terme de l'assemblée générale de son institution, Monique Leroux a avancé que Québec doit se doter d'une direction claire pour l'avenir, de la même manière que le font les particuliers et les entreprises.

Monique Leroux, tout en se défendant de porter un jugement sur les actions du gouvernement, insiste sur la saine gestion, l'équilibre budgétaire et le maintien d'un niveau d'endettement raisonnable. Ces éléments, souligne-t-elle, s'inscrivent dans l'esprit des coopératives, qu'elle recommande au gouvernement Charest.

Plus incisif, François Dupuis, le vice-président et économiste en chef de Desjardins, reproche à Québec de n'avoir pas dégagé de marge de manoeuvre et de surplus substantiels durant toutes les années de croissance qui ont suivi le ralentissement de 2001.

Pour François Dupuis, il faut revenir à l'équilibre budgétaire dans les cinq prochaines années pour éviter un choc brutal dans l'économie.

Il croit par ailleurs qu'il faut envisager une hausse des tarifs et des taxes, notamment sur l'essence. C'est à ce prix que les Québécois peuvent conserver les acquis sociaux auxquels ils tiennent, a expliqué le vice-président de Désjardins, qui s'est également adressé au gouvernement libéral pour lui recommander la réduction des taux de croissance de ses dépenses.

Le budget qui sera déposé mardi par le ministre des Finances, Raymond Bachand, devrait faire la lumière sur un déficit estimé à 4,7 milliards $.

Desjardins s'associe à Promutuel

Le Mouvement Déjardins, qui a déclaré des profits d'un milliard de dollars en 2009, a annoncé un partenariat avec le groupe Promutuel spécialisé dans l'assurance. Ce Groupe souhaite ainsi élargir sa gamme en distribuant des produits Desjardins.

Fondé il y a 150 ans, le Groupe Promutuel compte 545 000 membres assurés et près d'un milliard de dollars en actifs. Il emploie 1750 travailleurs, dont la grande majorité en région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !