•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chalet ne respecte pas les normes

Le chalet de la station de ski du Mont-Orford
Le chalet de la station de ski du Mont-Orford
Radio-Canada

Radio-Canada a appris que des travaux importants doivent être effectués pour que le chalet qui accueille les skieurs soit conforme aux normes de la Régie du bâtiment.

Des travaux importants doivent être effectués pour que le chalet qui accueille les skieurs au centre de ski du Mont-Orford soit conforme aux normes de la Régie du bâtiment. Radio-Canada a appris que pas moins de 40 avis de défectuosité ont été signalés lors d'une inspection effectuée en 2007 à la demande de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Même si certains problèmes sont mineurs, d'autres, beaucoup plus importants, concernent la sécurité des utilisateurs en cas d'incendie.

La SÉPAQ, qui gère le centre de ski jusqu'à ce qu'un nouvel acquéreur soit trouvé, a déjà fait quelques correctifs, en plus de condamner certains accès.

Toutefois, selon la porte-parole de la Régie du bâtiment, Marjolaine Veillette, certains travaux d'envergure, dont l'installation d'un système de gicleurs, doivent toujours être effectués.

Même s'il n'avait pas en main le rapport de la Régie du bâtiment, le comité de parrainage de la MRC Memphrémagog a évalué qu'une reconstruction du chalet pourrait se chiffrer à 6,2 millions de dollars.

L'ex-président du comité, Roger Nicolet, admet que la tâche sera énorme pour le futur acquéreur. « Pour le futur acquéreur, c'est un mandat important. C'est pourquoi et le fonds régional, d'une part, et l'aide du gouvernement, dans la mesure où il décidera finalement de le faire, sont importants. »

Une visite des lieux aura lieu le 8 avril prochain pour les acheteurs potentiels.

Le gouvernement du Québec se décharge toutefois de toute responsabilité et précise clairement dans son appel d'offres que la vente est consentie sans garantie et aux risques et périls de l'acheteur.